Maroc: comment expliquer la forte hausse du prix de la tomate ?

Maroc : comment expliquer la forte hausse du prix de la tomate ?




À l’instar d’autres produits alimentaires, les prix des tomates ont fortement augmenté, suscitant la colère des consommateurs à quelques jours du ramadan. Cette flambée constatée depuis dimanche dans les marchés a atteint 13 dirhams le kilo, selon plusieurs consommateurs, alors qu’il ne coûtait que 4 ou 5 dirhams quelques jours auparavant, rapporte SRNT News.

Plusieurs raisons expliquent cette situation, ont confié plusieurs professionnels, au média. Elles se rapportent entre autres à la faible pluviométrie que connait le Maroc cette année, à l’augmentation des prix des hydrocarbures et du transport, ainsi qu’à l’exportation vers les marchés internationaux.

« La tomate n’est plus rentable. Beaucoup d’agriculteurs abandonnent ce produit au profit d’autres cultures un peu plus rentable. On remarque depuis un moment la reconversion des agriculteurs dans d’autres produits comme la framboise, la myrtille et les fruits rouges en général », a expliqué l’un d’eux.




Et d’ajouter, « le coût de revient ne cesse d’augmenter depuis un bon moment. Cette année, la situation est plus critique surtout avec l’augmentation des prix des engrais, du gasoil et de l’électricité. Les agriculteurs sont dans une situation difficile ».

Interpellé, Houcine Aderdour, Président de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation de fruits et légumes, a, quant à lui, dénoncé la mainmise des spéculateurs sur le marché des tomates.

« Cette année il y a une faible récolte de la tomate, mais cela n’empêche qu’on peut couvrir le besoin national. Par contre ce qui inquiète c’est la multitude des intermédiaires et la mainmise des spéculateurs sur le marché local. Il est incompréhensible que l’agriculteur commercialise son produit à 4 dirhams et que ce même produit soit vendu à 12 dirhams dans la même journée », a-t-il déclaré, invitant le gouvernement à agir pour rétablir l’équilibre.