Piratage du compte Twitter du ministère de la Justice: l’Algérie accuse des hackers marocains

L’Algérie accuse des hackers marocains d’avoir piraté le compte Twitter du ministère de la Justice




Le ministère algérien de la Justice a accusé, ce samedi, des hackers marocains d’avoir piraté son compte Twitter.

Le compte officiel sur le réseau social avait publié, vendredi, des messages soutenant l’opération militaire russe en Ukraine et accusant le président ukrainien Volodymyr Zelensky de «nazisme et du meurtre de ses propres citoyens», avant d’être supprimés.

Dans un communiqué, publié sur Twitter et relayé par Radio Algérie, le département a dénoncé des «publications qui sont attribuées à l’Algérie et qui portent atteinte à ses positions internationales». Le ministère de la Justice a également annoncé qu’il portera plainte contre cette cyberattaque visant une institution officielle.








Le même jour, le parquet de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’incident.

«Suite au piratage du compte Twitter du ministère de la Justice, vendredi 11 mars 2022 et en application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le Parquet général de la cour d’Alger tient à informer l’opinion publique que le parquet de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire pour investiguer sur cet incident», indique-t-il dans un communiqué.

Celui-ci précise que «la mission d’investigation a été confiée aux services de la police judiciaire spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité», promettant à l’opinion publique qu’elle «sera informée des résultats des investigations en temps voulu».

À rappeler qu’en décembre 2020, plusieurs sites algériens, dont notamment certains en lien avec le gouvernement du pays, avaient été pris pour cibles par des hackers supposés marocains.