De nouveaux éléments armés du Polisario tués par les Forces Armées Royales

De nouveaux éléments armés du Polisario tués par les Forces Armées Royales




De nouveaux éléments armés du groupe séparatiste armé Polisario ont été tués lors d’une tentative d’approche des positions tenues par les Forces armées royales à l’Est du mur de sécurité.

Les combattants, qui s’appelaient S.A.S et H.O.F, ont trouvé hier la mort lors d’une opération menée par un drone des Forces Armées Royales à Oum Driga.

Ils appartenaient à la 3e Région militaire située à Mijek, une localité que le mouvement Brahim Ghali considère comme étant un «territoire libéré».

Cette opération militaire intervient moins de vingt-quatre heures après une autre frappe des FAR contre des cibles du Polisario à Agounite.

Un média proche du Front a fait état d’une attaque sans évoquer le bilan des pertes humaines du côté sahraoui.

La même source s’est limitée à annoncer que l’avion sans pilote a visé des objectifs civils.




La même source a cité particulièrement une école et des puits d’eau ainsi qu’un centre logistique militaire vide. Agounite est également qualifié de «territoire libéré».

Depuis la rupture du cessez-le-feu par le Polisario, le 13 novembre 2020, le mouvement séparatiste a déserté ses «régions libérées».

En octobre, un média proche du Polisario a révélé le déplacement de 4 749 personnes qui résidaient dans ces zones vers les camps de Tindouf.

«Ils n’ont pas de maisons et vivent grâce au peu d’aides qu’ils reçoivent des autorités sahraouies et du Programme alimentaire mondial (PAM)» des Nations unies, déplorait la même source.

Pour rappel, le groupe séparatiste armé Polisario a été contraint de commémorer le 46ème anniversaire de l’auto-proclamation de la «RASD» dans les camps de Tindouf et non à Tifariti ou Bir Lahlou.