Tourisme: le Maroc veut retrouver les chiffres d’avant Covid-19

Tourisme: le Maroc veut retrouver les chiffres d’avant Covid-19




Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire affiche son optimisme en vue d’atteindre le niveau du secteur d’avant pandémie à fin mars.

Le gouvernement mène plusieurs actions à travers le plan d’urgence d’un montant de 2 milliards de dirhams pour pouvoir relever ce défi.

« Nous sommes confiants que la reprise va se faire rapidement, que ce soit à Marrakech ou dans les autres villes du royaume.

En effet, dès la réouverture des frontières le 7 février dernier, une bonne partie des compagnies étrangères a repris sa programmation sur le Maroc, en dévoilant des programmes intéressants avec des reprises progressives de leur programmation sur le Royaume.

À fin mars, nous aurons atteint la capacité de 2019, ce qui est une très bonne performance », a déclaré la ministre dans une interview accordée à Challenge.




Elle a rappelé qu’en parallèle, les équipes de l’Office national marocain du tourisme ont entamé une tournée dans les marchés stratégiques, pour rencontrer les principaux prescripteurs de voyage, notamment les partenaires aériens du Maroc et que cette tournée a été couronnée par l’annonce de compagnies leaders sur la destination d’augmentations records dès l’été 2022.

« À titre d’exemple, Ryanair dépassera de 50% la capacité de la même période en 2019 (année référence pré-pandémie) et Transavia et Easyjet annoncent des augmentations significatives, respectivement de l’ordre de 40% et 11% », a-t-elle ajouté.

Quid des autres actions menées pour la relance du secteur touristique ?

« En parallèle des volets commerciaux et partenariats, l’Office national marocain du tourisme s’est mobilisé sur un autre axe stratégique de la reprise qui est la promotion de l’image de la destination Maroc, en déployant deux campagnes de communication simultanées pour le tourisme national et international.




Une prise de parole étudiée et bien ciblée pour, d’une part, reconquérir les touristes internationaux et d’autre part continuer à donner envie aux Marocains d’ici et d’ailleurs, de découvrir ou redécouvrir les richesses de leur pays », a fait savoir Fatim-Zahra Ammor.

Le Royaume du Maroc se prépare à reprendre ses parts de marchés.

« Nous pensons que plusieurs enjeux sont majeurs à ce stade pour reprendre rapidement nos parts de marchés et il est évident que l’enjeu financier est primordial pour permettre aux différents départements touristiques dont l’Office national marocain du tourisme, de mener sa bataille sur plusieurs fronts (commercial, communication, partenariats…).

Nous sommes conscients que la concurrence sera à l’échelle mondiale et nous mettrons en place les moyens nécessaires pour préserver nos parts dans les marchés émetteurs et développer de nouveaux marchés », assure la responsable.