Des clarifications sur l’interruption des exportations du blé ukrainien vers le Maroc

Des clarifications sur l’interruption des exportations du blé ukrainien vers le Maroc




Oksana Vasilyeva, ambassadeur de l’Ukraine à Rabat a apporté des clarifications sur l’interruption du blé ukrainien vers le Maroc, après l’invasion russe, lancée le 24 février dernier.

« Nous avons arrêté l’exportation de blé et de céréales vers les pays en raison de l’arrêt de la circulation maritime et du contrôle imposé par les Russes sur la mer Noire et d’Azov, en plus de la circulation des navires, également été perturbée en raison de la guerre.

[…] Il est difficile aujourd’hui de déplacer la flotte navale, puisque les Russes vont la mettre en danger, les échanges commerciaux ne peuvent avoir lieu », a expliqué la diplomate ukrainienne dans une interview qu’elle a accordée à Hespress.

De plus, « la situation humanitaire est difficile, et il faut penser à stocker les céréales et le blé. Nous avons besoin d’aide humanitaire, de médicaments et de nourriture », a-t-elle ajouté l’ambassadeur de l’Ukraine à Rabat.




Selon Oksana Vasilyeva, la reprise des relations commerciales entre l’Ukraine et le Maroc et d’autres pays reste tributaire de l’arrêt de la guerre et de l’expulsion des envahisseurs des terres ukrainiennes.

Elle se félicite du fait que le Maroc soit parmi les 5 pays africains avec lesquels son pays a de solides partenariats économiques. En 2021, la valeur des échanges commerciaux de l’Ukraine avec le royaume s’est élevée à 530 millions de dollars.

« Les importations de céréales du Maroc en provenance d’Ukraine représentent 12% de ses importations totales de céréales, tandis que ses exportations vers l’Ukraine se concentrent sur les engrais naturels et chimiques, les voitures et le poisson », a indiqué la diplomate ukrainienne.

Quant à la valeur des importations ukrainiennes en provenance du Maroc, elle s’élevait à 120 millions de dollars, dont le phosphate qui représente 48%, les voitures, le poisson et les légumes.