Engrais: le Brésil demande l’aide du Maroc

Engrais : le Brésil demande l’aide du Royaume du Maroc




Afin de réduire sa dépendance aux importations suite au conflit Russo-Ukrainien, le Brésil a sollicité le Royaume du Maroc, pour assurer son approvisionnement en engrais.

S’exprimant lors d’une rencontre qui a connu la participation d’une dizaine d’ambassadeurs de pays arabes, dont le Royaume du Maroc, la ministre brésilienne de l’agriculture a déclaré qu’elle discutera avec les opérateurs agricoles brésiliens pour augmenter la part des pays arabes dans les importations d’engrais.

Le Brésil ne cesse d’augmenter sa production agricole chaque année, mais il dépend énormément des importations du phosphate, notamment du Royaume du Maroc.

3ᵉ fournisseur d’engrais du Brésil après la Russie et la Biélorussie, le Royaume du Maroc représente, avec d’autres pays comme le Qatar, l’Égypte et Oman, 26 % des engrais importés par le Brésil.

À l’occasion, l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi, a salué la complémentarité Maroc-Brésil en matière de sécurité alimentaire et de connectivité logistique.

Il a ainsi exprimé la satisfaction du Royaume à l’égard du niveau des échanges commerciaux avec le Brésil concernant les intrants agricoles et affiché l’ambition du Royaume du Maroc de raffermir ces échanges dans le même esprit du partenariat stratégique qui lie les deux pays.