La place du gaz naturel dans la politique énergétique du Maroc

La place du gaz naturel dans la politique énergétique du Maroc




La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a déclaré lundi que le gaz était un élément qui a une place prépondérante dans la stratégie énergétique du Maroc.

Au cours de son allocution d’ouverture, la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a annoncé que le Royaume du Maroc se prépare à faire son entrée sur le marché énergétique et travaille activement pour mettre en œuvre sa stratégie énergétique et avoir des réserves stratégiques.

Ainsi, pour la première fois, le Royaume compte rejoindre le marché de l’énergie.

« Ce ramadan, le Maroc va entrer pour la première fois dans le marché de l’énergie », a annoncé Leila Benali. Elle s’est référée à la crise russo-ukrainienne et à la pandémie du Covid-19.




Elle a souligné que tous les pays, y compris le Maroc, subissent les conséquences de la géopolitique et des répercussions de la pandémie du Covid-19.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation de l’énergie dans le monde », a renchéri Fatih Birol, directeur exécutif de l’agence internationale de l’énergie (AIE). Il prédit une « très difficile crise du gaz et comme conséquences des prix très élevés d’électricité ».

De son côté, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a indiqué que « c’est la première fois dans l’histoire que le Maroc signe un contrat d’énergie.

Nous voulons du gaz à un prix compétitif, nous ne demandons rien d’autre qu’on puisse acheter du gaz au même prix que nos voisins méditerranéens notamment européens », a-t-il déclaré.