États-Unis: plus de 80 membres du Congrès en faveur du phosphate marocain

États-Unis: plus de 80 membres du Congrès en faveur du phosphate marocain




Des membres du Congrès américain ont appelé la Commission du commerce international à annuler les droits compensateurs imposés sur le phosphate naturel du Royaume du Maroc.

Dans une correspondance adressée à la Commission du commerce international, plus de 80 membres du Congrès demandent l’annulation des droits sur le phosphate marocain, rapporte DTN.

« Avec un approvisionnement limité en engrais aux États-Unis, j’exhorte l’administration à supprimer ou à suspendre les droits compensateurs sur les produits fertilisants des principaux fournisseurs », a déclaré le sénateur Jerry Moran.

Pour ce dernier, cette solution augmenterait la disponibilité des produits fertilisants.

Les législateurs appellent également la Commission à mettre fin à la possibilité de tarifs d’importation de certains engrais dont le prix a plus que doublé au cours des deux dernières années.




Il y a un an, la Commission du commerce international a voté 4 contre 1 pour imposer des droits d’importation de 20% sur les engrais phosphatés du groupe marocain OCP, ainsi que des droits sur les importations de phosphore de Russie.

Les tarifs sont intervenus après une pétition en 2020 estimant que le Maroc et la Russie utilisaient des subventions injustes pour vendre du phosphore sur le marché mondial.

En 2019, les États-Unis avaient importé environ 2 millions de tonnes métriques d’engrais phosphorés du Royaume du Maroc.

L’arrêt des exportations russes pourrait certainement faire remonter les prix. Cette situation pourrait représenter une opportunité pour l’OCP d’améliorer sa place sur le marché international.

Les réserves de phosphate du Royaume du Maroc sont estimées à environ 50 milliards de tonnes, loin devant la deuxième place de la Chine à 3,2 milliards de tonnes, et comprenant plus de 70% des réserves mondiales comptabilisées.