Sahara marocain: la décision de Madrid, un exercice efficace de realpolitik

La décision audacieuse de Madrid sur le Sahara marocain est un exercice efficace de realpolitik (Économiste espagnol)




La décision audacieuse de Madrid au sujet du Sahara marocain est un exercice efficace de realpolitik, estime l’économiste espagnol Aldo Olcese.

Aldo Olcese





Dans une tribune publiée sur le site d’information «vozpopuli.com», l’éminent expert espagnol relève que le gouvernement de son pays «vient de rejoindre le groupe des États qui soutiennent la position du Maroc sur le Sahara.

Il le fait après le soutien que d’autres grands pays du monde, comme la France, les États-Unis et l’Allemagne, ont manifesté ces derniers mois ». Pour l’auteur de la tribune, «ce n’est pas une décision politique facile pour l’Espagne, un pays beaucoup plus impliqué dans le Sahara, qui était autrefois espagnol».

«Notre gouvernement a fait preuve de courage et de détermination en prenant cette décision très importante pour notre politique internationale et nos relations de bon voisinage avec nos frères du Sud », a-t-il affirmé, estimant que le fait de l’exprimer par une lettre et une déclaration officielle, sur le modèle du gouvernement allemand et sans débat parlementaire de courtoisie, «est à priori audacieux et controversé, mais cela représente un exercice efficace de realpolitik ».




Pour l’expert espagnol, c’est une chance historique de voir désormais, les relations du Maroc avec l’Espagne et avec l’Europe, enregistrer «un bond qualitatif spectaculaire, qui se traduira clairement par l’amélioration de notre sécurité mutuelle et de notre développement économique et social partagé ».

Il convient de noter, a-t-il souligné, que le Maroc représente pour l’Espagne et pour la communauté internationale «le seul rempart fiable contre le terrorisme et ses services de renseignement sont les seuls dans le monde arabe qui nous fournissent des alertes et des informations utiles pour prévenir et se protéger de ce fléau».

Il est important de reconnaître à cet effet «les risques énormes que cela implique pour le Maroc, qui a aussi subi dans sa chair les représailles les plus déchirantes des attentats terroristes, notamment à Casablanca et Marrakech », a souligné l’économiste espagnol Olcese.




«Le Maroc représente pour l’Espagne et pour la communauté internationale le seul bastion fiable contre le terrorisme », a-t-il insisté, mettant en avant le leadership du Royaume dans la région.

Il a également souligné que le Royaume du Maroc constitue un modèle et une référence dans la région en matière de développement institutionnel, de modernité et de croissance économique, ce qui lui confère un poids spécifique indéniable dans les relations entre l’Afrique et l’Europe.

Le Maroc, a-t-il ajouté, est aussi «le seul pays d’Afrique qui a su consolider des relations d’alliance stratégique privilégiées avec les États-Unis et la Chine, étant ainsi le seul creuset des relations internationales les plus stables et les plus prometteuses du continent africain et un allié indispensable et irremplaçable ».