Nasser Bourita s’entretient avec ses homologues russe et ukrainien

Guerre en Ukraine: Nasser Bourita s’entretient avec ses homologues russe et ukrainien




Sur la guerre en Ukraine, la neutralité du Royaume du Maroc se précise.

En témoigne les appels téléphoniques que le chef de la diplomatie marocaine a eus le même jour avec le ministre des Affaires étrangères de la Russie et le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine.

Nasser Bourita a eu, ce mardi, des entretiens téléphoniques séparées avec ses homologues russe Sergueï Lavrov et ukrainien Dmytro Kuleba, indique brièvement le ministère marocain des Affaires étrangères sur Twitter, sans donner plus de détails.

«Nous avons discuté de la coopération bilatérale, y compris au sein de l’ONU, pour intensifier l’aide humanitaire mondiale à l’Ukraine dans le contexte de l’agression russe en cours.

Le ministre Nasser Bourita a exprimé sa gratitude à l’Ukraine pour l’évacuation des étudiants marocains», a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie de l’Ukraine sur Twitter.








Pour rappel, le Maroc a déjà exprimé son entière disposition à consacrer des aides humanitaires au peuple ukrainien.

«En réponse à l’appel du Secrétaire Général de l’ONU, le Royaume du Maroc a décidé d’apporter une contribution financière aux efforts humanitaires des Nations Unies et des pays voisins», affirmait le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié le 2 mars.

À noter que la partie russe n’a pas encore communiqué sur l’entretien téléphonique entre Bourita et Lavrov.

Ces discussions interviennent alors que la guerre déclarée, le 24 février, par le président de la Russie, Vladimir Poutine, est sur le point d’entrer dans son deuxième mois.

Un conflit que le royaume suit avec un grand intérêt, tout en maintenant un difficile équilibre entre les deux belligérants alors que ses partenaires occidentaux ont choisi d’appuyer massivement le camp de Kiev.




Deux jours après l’invasion russe du territoire ukrainien, le Maroc a tenu à se démarquer de la condamnation de ses alliés de la décision de Poutine.

Il a dit «suivre avec inquiétude l’évolution de la situation entre la Fédération de Russie et l’Ukraine», tout en réitérant son «soutien à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de tous les États membres des Nations Unies».

À cette occasion, Rabat a appelé les deux parties au dialogue.

Cette position de neutralité a été confirmée, le 2 mars, lors de l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution «exigeant de la Fédération de Russie de cesser immédiatement d’employer la force contre l’Ukraine et de s’abstenir de tout nouveau recours illicite à la menace ou à l’emploi de la force contre tout Etat membre».

Le royaume, aux côtés d’une dizaine de pays, n’a pas pris part à l’opération de vote.




Le ministère des Affaires étrangères a précisé, dans un communiqué, que «la non-participation du Maroc ne saurait faire l’objet d’aucune interprétation par rapport à sa position de principe concernant la situation entre la Fédération de Russie et l’Ukraine, telle que réaffirmée dans le communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, en date du 26 février 2022».

Et de rappeler que «le Royaume du Maroc a toujours œuvré pour favoriser le non recours à la force pour le règlement des différends entre Etats [et] appelle à la poursuite et à l’intensification du dialogue et de la négociation entre les parties pour mettre fin à ce conflit et encourage toutes les initiatives et actions à cette fin».

Le Maroc a pris également ses distances des sanctions diplomatiques et économiques décrétées par l’Union européenne et les Etats-Unis contre la Russie et les proches de Vladimir Poutine. Moscou représente un grand marché pour le secteur agricole marocain.