Joueurs Marocains très mal accueillis à Kinshasa: la FRMF porte plainte

Joueurs Marocains très mal accueillis à Kinshasa: la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) porte plainte




Les Lions de l’Atlas sont arrivés mardi à Kinshasa dans une ambiance inhabituelle marquée par l’absence de représentants officiels de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), le mauvais état des bus qui leur ont été affectés et un manque choquant de sécurité. Une situation qui n’a pas plu à la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF). Très remontée par la situation, la Fédération Royale Marocaine de Football a immédiatement adressé une lettre à la FIFA pour dénoncer l’accueil déplorable dont elle a fait l’objet à son arrivée à Kinshasa, dans le cadre du match aller entre le Maroc et la République démocratique du Congo (RDC), ce vendredi 25 mars, comptant pour le tour qualificatif à la Coupe du monde 2022.




Selon certains membres de la délégation marocaine, il y a eu une absence totale de fair play à l’aéroport international de Ndjili en RDC. « Nous sommes dans le regret de vous exprimer par la présente une protestation énergique face aux agissements anti Fair-plays qui ont eu lieu ce jour à l’arrivée de la délégation de l’équipe nationale du Maroc à Kinshasa, qui ne présage pas un séjour dans des conditions d’usage » a écrit en premier lieu la Fédération Royale Marocaine de Football. L’instance marocaine se dit surprise de se retrouver en terrain hostile déjà à l’aéroport. « Tout d’abord, nous avons été désagréablement surpris par l’absence de représentant officiel de la Fédération congolaise de football association à l’accueil de l’aéroport au moment de l’arrivée de la délégation.




Nous avons été surpris que les deux bus que la Fédération Royale Marocaine de Football avait loués pour assurer le transport aéroport-hôtel n’étaient pas disponibles avant l’arrivée. Ces deux bus de location ont simultanément, subitement et étrangement eu des pannes soudaines ». Et pour couronner le tout, la délégation marocaine s’est retrouvée devant des supporters congolais avec des chants hostiles, barrant presque le passage. Dans ce sens, l’instance déplore un manque de sécurité bien qu’elle ait engagé une société de sécurité privée coûtant 3 500 dollars par jour. Dans sa lettre, la Fédération Royale Marocaine de Football demande à la Confédération africaine de football (CAF) de prendre les dispositions nécessaires afin qu’ils ne viennent à se reproduire.