Le Maroc va-t-il vraiment renoncer à Sebta, à Melilla et aux îles occupées ?

Le Maroc va-t-il vraiment renoncer à Sebta, à Melilla et aux îles occupées ?




Un journal espagnol soutient que le Royaume du Maroc ne renoncera pas à ses revendications sur Ceuta et Melilla, tel qu’il a assuré à l’Espagne après le changement de position de cette dernière sur le Sahara.

Le gouvernement de Pedro Sanchez se fourvoie s’il pense que le Maroc renoncera à ses envies annexionnistes sur Ceuta et Melilla, soutient Ok Diario, précisant que le Maroc n’a donné aucune garantie de respect de la souveraineté espagnole des deux villes autonomes.

Pour le journal, le Royaume du Maroc va poursuivre sa feuille de route pour Ceuta et Melilla, révélée par l’ancien chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, dans un entretien accordé au journal marocain Acharq Al Awsat le 19 décembre 2020.

« Cette question sera ouverte un jour. Nous devons d’abord régler la question du Sahara. C’est la priorité pour le moment », avait-il déclaré.




S’en tenant à ces déclarations d’El Othmani, le journal constate que le Royaume du Maroc vient d’atteindre son premier objectif, à savoir le soutien de l’Espagne au plan d’autonomie qu’elle considère comme la solution « la plus crédible, durable » au conflit.

Le gouvernement espagnol, de son côté, estime que cet accord avec le Royaume du Maroc ouvre « une nouvelle étape » de la relation entre les deux pays, qui sera « basée sur le respect mutuel, le respect des accords, l’absence d’actions unilatérales, la transparence et la communication permanente » et garantira « la stabilité, la souveraineté, l’intégrité territoriale et la prospérité » des deux pays.

Le président Pedro Sanchez est attendu ce mercredi à Ceuta et Melilla.

Peut-être annoncera-t-il une bonne nouvelle, comme la réouverture des frontières, aux habitants des deux villes autonomes.