Les vraies raisons du boycott des dattes algériennes au Maroc

Les vraies raisons du boycott des dattes algériennes au Maroc




À quelques jours du début du ramadan, une nouvelle campagne de boycott des dattes algériennes a été lancée au Royaume du Maroc parce qu’elles représenteraient un grand danger pour la santé. Plusieurs sources appellent au boycott des dattes algériennes non pas pour des raisons politiques, mais surtout parce qu’elles seraient cancérigènes, rapporte Assabah.

Ces dattes présentent des risques pour la santé parce qu’elles ont été en partie cultivées dans des zones connues « pour avoir abrité à partir des années 60 des essais nucléaires français, ce qui a causé une pollution radioactive qui se transmet aujourd’hui encore aux plantations, et donc aux dattes ». Les dattes algériennes ont aussi une mauvaise réputation en Angleterre.




Les dattes algériennes sont soupçonnées de causer des formes d’hépatite aux consommateurs. Ce fruit a été d’ailleurs interdit par une grande chaîne de distribution. Au Royaume du Maroc, les autorités sanitaires avaient entre-temps découvert que plusieurs tonnes de dattes algériennes saisies dans un entrepôt près de Casablanca contenaient un produit conservateur non autorisé.

Fort de ces constats, une campagne de boycott de ce produit a été lancée. Les autorités sont appelées à privilégier la consommation de dattes marocaines connues pour leur qualité et à œuvrer pour une meilleure structuration des circuits de distribution « afin de permettre de mieux valoriser le produit local, et d’en faire un atout pour l’économie nationale à l’export ».




À LIRE AUSSI:

Ramadan: une campagne au Maroc pour boycotter les dattes algériennes