L’Algérie « punit » l’Espagne

L’Algérie « punit » l’Espagne




En réaction au changement de l’Espagne sur le Sahara, l’Algérie entend mener contre cette dernière des actions “énergiques” et “multiformes”.

Un responsable algérien a confié au journal El Confidencial que l’Algérie répondra de manière « énergique, souveraine et multiforme » contre l’Espagne qui a décidé de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le considérant comme la solution « la plus sérieuse, réaliste et crédible » au conflit.

Selon la même source, les autorités algériennes, après avoir rappelé leur ambassadeur à Madrid, Saïd Moussi, pour des consultations, vont préférer l’Italie à l’Espagne pour approfondir ses relations énergétiques avec l’Europe, mais continuera à approvisionner l’Espagne en gaz, tout en revoyant le prix de cession à la hausse.




L’Algérie va également revoir sa politique étrangère et « orientera ses relations vers certains partenaires du sud de l’Europe qui ont entretenu d’excellentes relations traditionnelles avec Alger », a précisé le responsable algérien.

Il a ajouté que l’Algérie ne cédera pas aux pressions de l’Espagne, des États-Unis et de la France pour qu’elle rouvre le gazoduc Maghreb-Europe fermé depuis fin octobre.

L’Algérie va aussi suspendre les vols vers l’Espagne, a-t-il assuré.

Pour leur part, les autorités espagnoles, à travers le ministre des Affaires étrangères, ont réitéré que « l’Algérie est un partenaire stratégique, prioritaire et fiable pour l’Espagne à qui elle fournit du gaz », qualifiant la réponse algérienne de « crise de colère temporaire ».