Affaire Pegasus: des personnalités dénoncent l’acharnement de médias français contre le Maroc

Affaire Pegasus: des personnalités dénoncent l’acharnement de médias français contre le Maroc




Julien Dray, membre du Conseil national du Parti socialiste français et l’avocat et essayiste Gilles-William Goldnadel dénoncent l’acharnement des médias français contre le Royaume du Maroc dans l’affaire Pegasus.

Aussi, ont-ils salué la diplomatie marocaine dont le dernier exploit en date est le changement de position de l’Espagne sur la question du Sahara. « Je ne comprends pas le rapport que la France essaie d’établir avec le Maroc.

Alors que ce pays est en pleine évolution, qu’il avance très vite et qu’il est un élément essentiel la diplomatie en Méditerranée, des gens en France essayent de lui mettre des bâtons dans les roues », affirme Julien Dray, président de la Cellule Prospective du Parti socialiste français sur CNEWS.

Selon lui, l’information la plus importante concernant le Maroc, c’est « la reconnaissance, pour la première fois, par l’Espagne de la souveraineté du Maroc sur le Sahara ».




Ce membre du Conseil national du Parti socialiste français fait ainsi remarquer que ce conflit majeur est en train d’être résolu par le travail qui a été fait par le roi Mohammed VI.

« Parce que ça fait des mois et des mois que je ne comprends pas pourquoi la diplomatie française n’est pas à l’initiative de la refondation d’une relation saine avec le Maroc », ajoute-t-il.

« Ce sont surtout les médias français qui sont à la traîne pour reconnaître les bienfaits du régime marocain quand on le compare par exemple régime algérien », précise pour sa part l’avocat français Gilles-William Goldnadel, qui invite ces médias à fournir un peu d’effort.

« Il est quand même curieux qu’on fasse tout un truc sur le peuple sahraoui, mais qu’il n’était pas question de parler du peuple kabyle algérien », s’étonne-t-il, désapprouvant le traitement contre le Royaume du Maroc dans l’affaire Pegasus.