« Israël luttera contre toute tentative d’affaiblir la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc »

« Israël luttera contre toute tentative d’affaiblir la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc »




Le Royaume du Maroc est proche de la victoire au Sahara, en obtenant le soutien d’Israël au plan d’autonomie après celui de l’Espagne, indique un célèbre journal britannique.

La position du Royaume du Maroc sur le Sahara a été renforcée lors du sommet historique d’Israël avec plusieurs pays arabes et les États-Unis, au cours duquel le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, a soutenu le plan marocain d’autonomie et assuré qu’« Israël luttera contre toute tentative d’affaiblir la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc », fait savoir l’hebdomadaire britannique The Economist.




Le Sahara est revendiqué depuis près d’un demi-siècle par le Maroc d’un côté, et le Front séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » soutenu par l’Algérie de l’autre, rappelle l’hebdomadaire britannique, notant que pendant longtemps, la communauté internationale a négligé ce conflit en appelant à un référendum d’autodétermination.

Aujourd’hui, les lignes ont bougé avec la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme la solution « la plus sérieuse, réaliste et crédible » au conflit.

Le journal rappelle aussi le soutien important des États-Unis qui ont reconnu sous l’administration Trump la marocanité du Sahara et de l’Union Européenne.




L’hebdomadaire britannique déplorant que le Maroc ait obtenu ces résultats à force de « ruses diplomatiques » (crises migratoires à Ceuta et Melilla et suspension de la coopération policière avec l’Espagne, sans oublier l’exclusion des ports espagnols de l’Opération Marhaba et son absence à l’assemblée générale de l’ONU qui a condamné l’invasion russe en Ukraine).

Cependant, l’Espagne n’en est pas venue à reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara, fait observer l’hebdomadaire britannique qui informe par ailleurs que des associations pro-sahraoui ont manifesté le 27 mars à Madrid contre le changement de position de l’Espagne sur le Sahara qu’elles considèrent comme une « trahison ».