Le roi Felipe VI a joué un rôle dans la reprise des relations Maroc-Espagne

Le roi Felipe VI a joué un grand rôle dans la reprise des relations Maroc-Espagne




L’Espagne et le Royaume du Maroc ont mis fin à dix mois de crise après que l’Espagne a déclaré publiquement son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara marocain.

Le roi d’Espagne, Felipe VI, a joué un rôle important dans la reprise des relations entre les deux pays.

Le roi Felipe VI a joué un rôle important dans le rétablissement des relations entre le Royaume du Maroc et l’Espagne, a déclaré Nabil Driouch, spécialiste des relations hispano-marocaines, dans un entretien à El Periódico de España.

Il a salué le courage politique du président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez qui a pris cette décision sur un sujet aussi sensible que le Sahara marocain.

Il entrevoit la « nouvelle étape » des relations entre le Royaume du Maroc et l’Espagne avec « plus de coopération et plus de dialogue ».

« Il y a beaucoup de questions en suspens telles que la Réunion de haut niveau (RAN), la coopération migratoire et antiterroriste.




Le Royaume du Maroc est une pièce maîtresse pour la sécurité de l’Europe et de l’Afrique », a-t-il expliqué.

Le Maroc a attendu que l’Espagne change de position sur le Sahara marocain avant de normaliser les relations avec elle parce que « l’intégrité territoriale est un enjeu vital pour le Maroc » et que l’Espagne est son « premier partenaire commercial » et son « allié stratégique », a soutenu l’écrivain et journaliste marocain.

Il a ajouté que désormais, les relations entre les deux pays seront basées sur le respect mutuel et la garantie de l’intégrité territoriale.

« Cela suppose que l’Espagne n’agira pas unilatéralement contre l’intégrité territoriale du Maroc, en lien avec le Sahara marocain.

L’accueil du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, était un acte unilatéral contre l’intégrité territoriale du Maroc.




Le Royaume du Maroc fera de même en ce qui concerne l’intégrité territoriale de l’Espagne », analyse le journaliste marocain.

Pour Nabil Driouch, l’Algérie n’a pas de problème avec l’Espagne, mais plutôt avec le Royaume du Maroc.

C’est pourquoi elle a rappelé son ambassadeur à Madrid, après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara marocain.

« Toute solution au conflit du Sahara marocain « devra être acceptée, en premier lieu, par l’Algérie.

Les États-Unis, la France, l’Allemagne et maintenant l’Espagne voient que ce conflit n’a que trop duré et met en danger la stabilité de toute la région du Maghreb », détaille-t-il,.

Il a souligné que cette décision de l’Espagne sur le Sahara marocain est « l’une des plus difficiles que l’Exécutif de Pedro Sanchez ait eu à prendre ».