Maroc-Russie: le troc pour contourner les sanctions occidentales

Maroc-Russie : le troc pour contourner les sanctions occidentales




L’ambassadeur de Russie à Rabat, Valerian Chouvaev, a fait des propositions devant permettre à son pays et au Royaume du Maroc de contourner les sanctions occidentales contre Moscou sur les échanges commerciaux.

La Russie et le Royaume du Maroc peuvent minimiser l’impact des sanctions occidentales contre Moscou sur leurs échanges commerciaux en recourant au troc et en utilisant des devises autres que le dollar et l’euro, a expliqué le diplomate russe dans une interview à l’agence de presse espagnole Efe.

Selon lui, il est possible de discuter des opérations de troc ainsi que de trouver des solutions pour des règlements mutuels en utilisant d’autres devises, à l’exception du dollar et de l’euro, ou des devises nationales.

Valerian Chouvaev reconnaît que l’exclusion de plusieurs banques russes du système de transactions financières Swift a mis à mal les échanges.

Il a évoqué des “difficultés” de paiement.




Toutefois, cette mesure n’a touché que « moins de dix des 300 banques qui font partie du système bancaire russe », a-t-il souligné.

Le diplomate russe a par ailleurs fait savoir que les exportations marocaines vers la Russie affichent une tendance positive.

En 2021, elles ont connu une augmentation de 10,8% par rapport à 2020. Leur valeur a atteint 435 millions de dollars.

Le Royaume du Maroc a exporté vers la Russie les matières premières alimentaires et agricoles (46,7%), les textiles et chaussures (33,8%), les machines, équipements et véhicules (15,3%), les minéraux (2%) et les métaux et dérivés (1%).

Quant aux exportations russes vers le Royaume du Maroc, elles ont connu une « croissance record ».

Elles avaient augmenté de 58,5% fin 2021 par rapport à l’année précédente, dépassant 1,2 milliard de dollars, soit le meilleur chiffre parmi tous les pays africains, s’est réjoui Valerian Chouavev.