Un premier jour de ramadan meurtrier au Maroc

Un premier jour de ramadan meurtrier au Maroc




Comme les mois de ramadan précédents, le phénomène “Tramdena” ou “mramden” a marqué le premier jour de jeûne.

En tout, 5 personnes ont été tuées dimanche 3 avril dernier à Casablanca, Safi, Marrakech et Sidi Bouzid.

Plusieurs personnes ont fait les frais de la “tramdina” le premier jour de ramadan.

À Casablanca, une femme divorcée a été tuée dans le quartier Errahma par un homme à qui elle devait de l’argent et n’était pas capable de rembourser, rapporte Assabah.

À Safi, un homme âgé de 39 ans a tué son épouse qui avait quitté le foyer conjugal en raison de conflits conjugaux.

À Marrakech, un guide touristique non-autorisé a asséné des coups de couteau à son ami, lui aussi, guide touristique, dans la médina de la ville ocre, suite à un différend sur un morceau de shit.




Transféré aux urgences du Centre hospitalier universitaire de Marrakech, la victime a succombé à ses blessures.

Un crime a été également commis à Sidi Bouzid le premier jour de ramadan.

Ici, il s’agit d’un double meurtre.

Les habitants du douar El Bahara, près de la station balnéaire, ont découvert les corps d’une épouse et de son amie juste après la rupture du jeûne.

Le mari, auteur du crime, a tenté de se suicider en se jetant du deuxième étage.

C’est le cri d’une fille qui a alerté le voisinage.

« Mon père a tué ma mère et son amie », hurlait la petite.

Le meurtrier présumé avait des ecchymoses au niveau de la tête et des fractures au niveau de la colonne vertébrale.