José Manuel Albares: « L’Espagne défendra toujours ses intérêts face au Maroc »

José Manuel Albares : « L’Espagne défendra toujours ses intérêts face au Maroc »




Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré ce mercredi, veille de son départ au Royaume du Maroc au côté du président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, que les intérêts de l’Espagne, et particulièrement ceux des îles Canaries, « seront toujours défendus » face au Royaume du Maroc. Le chef de la diplomatie espagnole répondait ainsi devant le Congrès à la question du député Pedro Quevedo de Nueva Canarias, qui a reproché au gouvernement sa « réaction très faible » face aux revendications marocaines sur les « eaux territoriales des îles Canaries », exigeant par ailleurs que le gouvernement revienne sur sa décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara marocain, sous souveraineté marocaine.




« Les îles Canaries sont au cœur de notre relation avec le Maroc et je vous assure que je leur consacre une partie importante de mon temps », a répondu José Manuel Albares qui accompagnera Sanchez lors de sa visite à Rabat ce jeudi. Le ministre espagnol des Affaires étrangères a assuré que les gouvernements marocain et espagnol travaillent à harmoniser les délimitations de leurs eaux territoriales, conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. Pour rappel, le parlement marocain avait adopté, début 2020, deux lois délimitant les eaux territoriales marocaines jusqu’à 12 milles et la zone économique exclusive (ZEE) de 200 milles à partir de ses côtes.




Une délimitation qui semblait empiéter sur les eaux territoriales espagnoles dans les îles Canaries. Concernant la position de l’Espagne sur le Sahara marocain, José Manuel Albares a réitéré qu’une solution « mutuellement acceptable » par les parties et « dans le cadre des Nations unies », doit être trouvée à ce conflit, rappelant le choix de Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie, sous souveraineté marocaine considéré comme la solution « la plus sérieuse, crédible et réaliste » à ce conflit qui perdure. « La position espagnole est conforme à celle d’autres pays comme la France ou l’Allemagne », a soutenu le ministre espagnol des Affaires étrangères.