En crise avec l’Algérie, l’Espagne va proposer une alliance énergétique au Maroc

En crise avec l’Algérie, l’Espagne va proposer une alliance énergétique au Maroc




Le président Pedro Sanchez va saisir l’occasion de sa visite au Maroc qui démarre ce jeudi, pour proposer une alliance énergétique en vue du développement de l’énergie renouvelable et l’interconnexion entre les deux pays.

L’Espagne veut profiter de la reprise des relations avec le Maroc pour engager avec le royaume un partenariat énergétique, dans le domaine des énergies renouvelables.

En crise avec l’Algérie depuis qu’elle a annoncé son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara marocain sous souveraineté marocaine, l’Espagne cherche déjà des alternatives pour réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz algérien.

Ce partenariat sera bénéfique pour les deux parties, croit savoir l’agence de presse espagnole EFE.




L’agence de presse espagnole EFE précise que le Royaume du Maroc a besoin de la technologie espagnole (plus largement de la technologie européenne) pour développer ses énergies renouvelables (l’éolien, le solaire, le thermique et le photovoltaïque) et l’Espagne a besoin d’un allié au sud pour lui fournir de l’énergie verte en cas de besoin.

Malgré cette course vers l’énergie propre, les deux pays continuent de dépendre de l’importation du gaz naturel pour satisfaire pleinement leur demande énergétique.

Pour le moment, le Royaume du Maroc et l’Espagne envisagent d’utiliser la partie marocaine du gazoduc Maghreb-Europe pour importer du gaz depuis le Nigeria ou depuis d’autres gisements voisins dans une zone plus proche.




Cette option est toutefois très complexe, estiment certains groupes espagnols qui ont déjà étudié cette possibilité.

Mais rien n’empêche de l’explorer, d’autant que cette connexion gazière avec l’Espagne pourrait contribuer à réduire la fracture énergétique au Maroc.

Dans le même temps, l’accord pour acheminer via le gazoduc Maghreb-Europe du gaz acheté par le Maroc sur le marché international sous forme liquéfiée, après l’avoir transformé dans les usines de regazéification espagnoles, sera mis en œuvre.

Et parallèlement, le Maroc va poursuivre sa politique de développement de la production d’énergie renouvelable (éolienne et solaire), afin d’atteindre une production de 52% d’énergie propre d’ici 2030. Un niveau déjà atteint par l’Espagne.