Pedro Sanchez satisfait d’un accord « nécessaire » avec le Maroc

Pedro Sanchez satisfait d’un accord « magnifique » et « nécessaire » avec le Maroc




Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, et la délégation l’accompagnant, se sont réjouis de l’invitation du Roi Mohammed VI qui a scellé jeudi soir, un nouveau tournant des les relations entre les deux pays voisins. Pedro Sanchez a qualifié l’accord conclu avec le Maroc de « magnifique » et « nécessaire ».

« Nous entamons un nouveau voyage dans notre longue histoire commune (avec le Maroc) qui devrait nous permettre d’affronter avec confiance les défis, mais aussi les multiples opportunités pour l’avenir : un véritable partenariat pour le 21e siècle », a déclaré le président du gouvernement espagnol.

« C’est un moment historique et nécessaire », a-t-il souligné, en faisant référence au dégel des relations bloquées par l’accueil en avril dernier du chef de la milice séparatiste sahraouie, polisario, en Espagne dans le dos du Maroc.




« L’Espagne et le Maroc sont des pays voisins, amis et partenaires, donc la relation bilatérale est stratégique pour les deux », a réaffirmé le socialiste qui a été invité par le Roi Mohammed VI pour un Iftar afin de sceller le rétablissement des relations et l’ouverture d’une étape ambitieuse prochainement.

En ce sens, Sanchez a souligné que sa présence en tant qu’invité d’honneur du Roi Mohamed VI à l’ Iftar « représente un tournant et un changement de climat », a indiqué la presse ibérique. De son côté La Moncloa a souligné que « Pedro Sanchez a été invité par le monarque marocain à un Iftar en son honneur, une tradition importante pendant le Ramadan.

Le président du gouvernement espagnol, a qualifié la feuille de route convenue avec le Maroc de « claire et ambitieuse » et l’accord de « jalon historique », « magnifique » et « nécessaire ». Il a par ailleurs insisté sur « la dépendance » de l’Espagne vis à vis du Maroc et vice versa dans tous les domaines, en affirmant qu’il s’agit d’ »une réalité incontestable ».

Pedro Sanchez s’est dit convaincu que vient de s’ouvrir « une nouvelle relation sur des bases solides », avec sa visite à Rabat et l’accord bilatéral annoncé. « C’est un jour très important « , a déclaré le chef de l’exécutif espagnol, affirmant qu’il s’agit d’ »un moment historique, nécessaire pour les deux pays. »




L’Espagne et le Maroc se sont engagés à inaugurer une étape « sans précédent » dans leurs relations bilatérales avec une feuille de route durable et ambitieuse qui prendra sa forme finale vers la fin de l’année après une réunion de haut niveau Maroc-Espagne qui ne s’est plus tenue depuis 2020.

« La satisfaction de la délégation espagnole était indéniable hier », a noté le site d’information espagnol, El Periodico. Avec les journalistes qui l’accompagnaient dans l’avion, Pedro Sanchez avait annoncé que « des nouvelles seront produites au cours des prochains jours », suivant son déplacement, selon les médias espagnols.

L’Espagne, tout autant que le Maroc, a tiré son épingle du jeu avec l’accord conclu jeudi. Madrid a pu défendre ses intérêts et a pu voir l’ampleur de l’interdépendance des deux pays au cours de la crise, au moment où elle prenait les avantages octroyés par le Maroc pour acquis.




Le chef de l’exécutif espagnol a indiqué que l’un des objectifs des discussions bilatérales était le rétablissement de la normalité des routes aériennes, maritimes et terrestres, y compris les passages frontaliers de Sebta et Melilla.

Madrid a obtenu la promesse d’établir des douanes de marchandises dans les deux villes, et dans les deux sens, avec la réouverture des frontières. Une nouvelle puisqu’il n’y avait jamais eu de bureau de douane des marchandises à Sebta et celui de Melilla avait été fermé depuis 2018.

Sanchez a également annoncé que les groupes de travail sur l’économie, les infrastructures, la formation professionnelle, la culture et le sport se réuniront « immédiatement » et a annoncé une mise à jour du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération de 1991.

Par ailleurs, « la coopération dans le domaine des migrations sera relancée et renforcée », le groupe permanent hispano-marocain sur les migrations se réunira prochainement, les préparatifs débuteront pour l’opération Marhaba, un groupe de travail sera créé sur la délimitation des espaces maritimes sur la façade atlantique.