Visite de Pedro Sanchez au Maroc: réaction d’un haut responsable algérien

Réaction d’un haut responsable algérien sur la visite de Sanchez au Maroc




Un haut responsable algérien a réagi à la visite du président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez au Maroc faisant suite au changement de position de l’Espagne sur la question du Sahara.

« S’agissant de cette visite précipitée à Rabat, il est clair que le monarque marocain s’est empressé de lancer une bouée de sauvetage à Pedro Sanchez qui s’est retrouvé extrêmement isolé sur la scène politique intérieure et dont le gouvernement redoute, à juste titre, quelques décisions douloureuses susceptibles d’être prises par l’Algérie dans le cadre d’une réponse globale à ce revirement opportuniste […] », a déclaré un haut responsable algérien dans une interview accordée à TSA.

Selon lui, cette visite n’a vraiment pas comblé les attentes du président du gouvernement espagnol.




« Par-delà les quelques mesures annoncées dans la déclaration conjointe qui a sanctionné la visite de Pedro Sanchez à Rabat (circulation des personnes, migration, liaisons maritimes, etc.), il faut savoir que c’est le statut des deux enclaves de Ceuta et Melilla qui était au cœur des calculs stratégiques du chef du gouvernement espagnol.

Or, sur ce point décisif, il n’a rien obtenu », a expliqué le haut responsable algérien, affirmant que les Marocains ont refusé catégoriquement toute mention, fût-elle implicite, du respect « de l’intégrité territoriale » de l’Espagne.

« En définitive, l’Espagne de Pedro Sanchez a perdu son âme pour un plat de lentilles et le Makhzen […], reviendra, tôt ou tard, à la charge sur les deux présidés qu’il considère comme étant une ’cause nationale’ au même titre que le Sahara occidental […] », a-t-il conclu.