Engrais: le Guyana demande de l’aide au Maroc

Engrais: le Guyana demande de l’aide au Royaume du Maroc




Le Guyana est en pourparlers avec le Royaume du Maroc, afin d’obtenir de celui-ci son aide en ces temps de flambée du prix des engrais.

Lors d’une visite au marché de Leonora samedi dernier, Dr Irfaan Ali, président de la République coopérative du Guyana, a fait savoir que le chef de la diplomatie guyanais discute avec le Royaume du Maroc sur une éventuelle réduction du coût des engrais actuellement très élevée, rapporte « Guyanatimesgy ».

« Le ministre Hugh Todd travaille actuellement sur une initiative. Nous discutons avec le Maroc depuis un moment maintenant pour voir si nous pouvons les engager directement sur la question des engrais. Nous progressons maintenant et d’ici juillet, nous devrions avoir des nouvelles positives », a-t-il déclaré.

Les composés d’urée et d’ammoniac seraient les engrais les plus utilisés en Guyana, qui importe environ 45 000 tonnes par an — la majorité voire la totalité de ses engrais pour le secteur agricole.

Le Royaume du Maroc qui possède 75% des réserves mondiales de phosphate — un minéral essentiel utilisé dans les engrais peut être d’une grande aide pour ce pays d’Amérique du Sud dont le secteur agricole est fortement tributaire des engrais.




Pour ceux qui ne savent pas où se trouve le Guyana: c’est en Amérique du Sud, au-dessus du Brésil.