Hassan Tazi visé par de nouvelles plaintes

Le célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi visé par de nouvelles plaintes




De nouvelles plaintes ont été déposées contre le propriétaire de la clinique Chifaa El Hassan Tazi, célèbre chirurgien esthétique casablancais, en détention provisoire à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse.

Quelques jours après son arrestation, de nouvelles plaintes ont été déposées contre El Hassan Tazi qui n’a cessé de clamer son innocence, fait savoir le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

La majorité des plaignants sont des femmes qui affirment avoir souffert de négligence médicale de la part de celui qu’on surnomme « le chirurgien des pauvres » et de ses collaborateurs.

Alors qu’ils ont reçu des dons pour réaliser des opérations de chirurgie esthétique, ils n’ont pas comblé les attentes des patientes.

Les plaignants entendent se constituer partie civile dans le cadre du procès en cours.




Sur ordre du juge d’instruction de la cour d’appel de Casablanca, Dr. El Hassane Tazi lui-même, son épouse, son frère, deux autres employés de sa clinique privée avaient été placés en détention provisoire à la prison d’Oukacha pour plusieurs délits.

Ces cinq personnes sont poursuivies en état d’arrestation pour traite d’êtres humains, exploitation de la vulnérabilité des personnes à des fins commerciales, escroquerie envers des bienfaiteurs qui agissaient de bonne foi, exploitation de mineurs souffrant de maladie, détournement des dons collectés aux dépens des victimes, falsification de factures de traitement et de dossiers médicaux et blanchiment d’argent et usurpation de fonction.

Quant aux trois autres personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire, elles sont poursuivies en état de liberté.