Maroc: strict contrôle du stock national de médicaments

Maroc: strict contrôle du stock national de médicaments




Le stock national de médicaments fait l’objet d’un contrôle continu et strict sur une base hebdomadaire pour s’assurer que le stock de réserve de tous les médicaments essentiels est respecté et en vue d’intervenir de manière proactive et immédiate en cas de problème ou de difficultés, a assuré mardi le ministre de la Santé et de la Protection sociale, M. Khalid Ait Taleb.

Khalid Aït Taleb





En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur « la pénurie constatée en antidiabétiques dans certains Centres de santé de Marrakech », posée par le groupe du Parti authenticité et modernité (PAM), M. Khalid Ait Taleb a insisté que les industriels locaux fabriquant des médicaments sont tenus de respecter le stock de réserve conformément au décret 263-02 du 12/06/2002 afin de gérer la phase de rupture jusqu’au redressement de la situation.

Le ministre a ensuite indiqué que la « confusion » qui peut entacher l’approvisionnement en certains médicaments en général est un problème connu au niveau mondial et ne concerne pas uniquement le Royaume du Maroc.

Concernant les médicaments contre le diabète à Marrakech, M. Khalid Ait Taleb a souligné que le ministère a alloué un budget annuel de 1,5 milliard de dirhams pour répondre aux besoins de tous les établissements publics de santé.




Le gros de cette enveloppe est destiné à l’achat de médicaments et de matériels de santé pour les maladies chroniques.

À cet égard, il a fait savoir que le coût d’acquisition des médicaments pour les patients souffrant d’hypertension artérielle (HTA) a dépassé 72 millions de dirhams en 2020, et plus de 258,1 millions de dirhams ont été alloués aux médicaments destinés aux patients diabétiques, dont 19,5 millions de dirhams pour la région de Marrakech-Safi (dont 15,5 millions de dirhams pour la préfecture de Marrakech, dédiés à l’acquisition de ces médicaments au profit de plus de 42.894 patients en 2021, qui suivent leur traitement dans les 63 centres de santé relevant de la préfecture).

Le ministre a ajouté que le budget alloué à l’insuline s’élève à 6,6 millions de dirhams, ce qui représente environ 43% du budget total octroyé aux médicaments anti-diabétiques à Marrakech.




Dans le cadre de l’opérationnalisation de la régionalisation élargie en matière d’approvisionnement en médicaments, la Division de l’approvisionnement au niveau du ministère s’emploie à approvisionner toutes les unités régionales d’approvisionnement et de la pharmacie en quantités suffisantes de médicaments destinés aux patients diabétiques de manière régulière, ce qui permet ainsi à la région de bien contrôler son stock de médicaments, a expliqué M. Khalid Ait Taleb.

Les services centraux et extérieurs du ministère n’ont reçu aucune notification de pénurie de ces produits vitaux dans les centres de santé, que ce soit dans la préfecture de Marrakech ou dans le reste des provinces que compte la région, a-t-il conclu le ministre de la Santé et de la Protection sociale, M. Khalid Ait Taleb.