Sahara marocain: la tension monte entre le Maroc et le Front Polisario

Sahara marocain: la tension monte entre le Maroc et le Front Polisario




La tension entre le Royaume du Maroc et le groupe séparatiste armé Polisario monte.

En témoigne la récente attaque marocaine par drone près de la frontière avec la Mauritanie qui aurait fait des morts et des blessés.

Ces dernières attaques interviennent après la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, comme l’ont fait avant elle les États-Unis, la France et l’Allemagne.

Jusque-là, le Maroc n’a fait aucune déclaration sur cette attaque, fait savoir La Provincia.

Pour Akram Jarief, directeur de l’observatoire de sécurité Mena Defense, cette dernière attaque marocaine visait précisément à nuire au Front séparatiste armé Polisario.

« Le Maroc veut couper l’approvisionnement en marchandises, car c’est une zone fréquentée par les commerçants », explique-t-il.

Selon Ecsaharaoui, l’attaque a eu lieu entre 5 heures et 10 heures du matin à un kilomètre d’une base militaire mauritanienne.




Les frappes aériennes marocaines ont touché une station-service où s’arrêtent les voyageurs et les commerçants en transit entre la Mauritanie et le Sahara, ajoute la même source, précisant que pas moins de huit frappes ont été lancées sur cette zone, causé des dégâts matériels importants.

« La guerre du Polisario est une guerre fictive, médiatique et psychologique. Chaque jour, ils tuent des soldats et causent de nombreuses pertes à l’armée marocaine », a déclaré Ahmed Moussa, le consul du Maroc aux îles Canaries.

Le Maroc s’est engagé depuis des années dans le renforcement et la modernisation de son armée.

En décembre dernier, le Maroc a acquis des drones kamikazes israéliens pour 22 millions de dollars.

Par ailleurs, les milices séparatistes armées qui se font appeler « Polisario » auraient suspendu leurs contacts avec l’Espagne (surtout avec Pedro Sanchez) après son changement de position sur le Sahara marocain.