Marhaba 2022: 500 millions d’euros de bénéfices attendus pour Algésiras et Tarifa

Marhaba 2022: 500 millions d’euros de bénéfices attendus pour Algésiras et Tarifa




Le port d’Algésiras et le port de Tarifa qui concentrent plus de 70% du trafic maritime avec les ports marocains, vont tirer un profit estimé à 500 millions d’euros de l’Opération Marhaba de cette année. L’Opération Marhaba, important flux migratoire de l’Europe vers le Royaume du Maroc via le Royaume d’Espagne, va apporter une bouffée d’air frais à l’économie des ports espagnols qui sont restés sans accueillir un seul passager depuis deux ans que les frontières maritimes avec le Royaume du Maroc ont été fermées pour raison de crise sanitaire. Cette opération, qui permet aux Marocains d’Europe de se rendre dans le royaume pendant les vacances d’été, a été autorisée cette année.




L’Opération Marhaba a été autorisée cette année après la rencontre du Président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez avec le Roi Mohammed VI à Rabat, au cours de laquelle les deux responsables ont convenu de la reprise immédiate et progressive du trafic maritime. Mardi, les premiers ferries ont quitté le port d’Algésiras à destination du port de Tanger, et les passagers avec véhicules pourront également embarquer vers le Royaume du Maroc dès lundi prochain. L’Opération Marhaba se déroule généralement entre le 15 juin et le 15 septembre. En 2019, environ 3 340 045 de personnes ont participé à cette opération dont 71,5% ont transité par le port d’Algésiras et le port de Tarifa.




« Les ports d’Algésiras et de Tarifa ont cessé de gérer le passage de 10 millions de passagers et de 2 millions de véhicules, avec des pertes d’environ 40 millions d’euros depuis 2020 ». C’est ce qu’a souligné l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA). Les compagnies maritimes (Balearia, Trasmediterránea, InterShipping, Africa Morocco Link ou FRS) ont été les plus affectées par cette suspension de l’Opération Transit sur deux années consécutives qui a profité au port de Sète en France et au port de Gênes en Italie. Selon la compagnie maritime FRS, ses pertes s’évaluent à 500 millions d’euros pour les deux années. Pour cette reprise, les compagnies maritimes proposent des billets à partir de 36 euros pour la ligne Algésiras-Tanger.