Maroc: les découvertes de gaz naturel concentrées dans 2 zones de production

Les découvertes de gaz naturel au Maroc sont concentrées dans deux zones de production (DG ONHYM)




La directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Mme Amina Benkhadra, a déclaré mercredi que les découvertes de gaz naturel au Maroc sont concentrées dans deux bassins de production, à savoir le bassin du Gharb et le bassin d’Essaouira (Meskala), et une zone en voie de développement représentée dans le bassin de Tendrara.

Le bassin du Gharb fait partie des bassins qui ont connu une intense activité d’exploration, qui a conduit à la découverte et à l’exploitation de nombreux puits, et il est exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’Office National des Hydrocarbures et des Mines à hauteur de 25% et « SDX Energy » à hauteur de 75%, a expliqué Mme Amina Benkhadra.

C’était dans une présentation devant la commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants.

Les efforts d’exploration et de forage réalisés dans le cadre du partenariat entre l’Office National des Hydrocarbures et des Mines et «SDX Energy», au cours des cinq dernières années, ont abouti au forage de 22 puits qui ont conduit à 16 découvertes de gaz naturel, et de 14 puits ont été raccordés au réseau de gazoducs de la région, a souligné la responsable.




Mme Amina Benkhadra a indiqué que les découvertes faites dans le bassin du Gharb contiennent, en général, du gaz sec (99% de méthane), ce qui facilite leur exploitation, expliquant que malgré leur taille modeste jusqu’à présent, leur exploitation s’est avérée rentable en raison de la facilité d’accès par forage et aussi en raison de la présence de clients dans la même région.

Elle ajouté, dans ce cadre, que les quantités produites et commercialisées ont augmenté depuis 2018, une hausse due principalement à la signature de nouveaux contrats de commercialisation de gaz naturel.

Pour sa part, le bassin d’Essaouira (Meskala) est l’une des régions qui ont connu des opérations d’exploration intensives et qui ont conduit à la découverte du champ de Meskala, considéré comme l’une des découvertes les plus importantes jamais faites jusqu’à présent au Maroc, s’est félicitée Mme Amina Benkhadra.

Elle a souligné que 11 puits ont été forés, ce qui a entraîné la présence de gaz naturel attaché au condensat, notant que le gaz naturel et le condensat sont commercialisés pour répondre aux besoins énergétiques des unités de séchage et de calcination des phosphates de l’OCP à Youssoufia.




La directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines, Mme Amina Benkhadra, a ajouté que le réseau de gazoducs du bassin d’Essaouira est principalement constitué d’un gazoduc de 8 pouces d’une longueur de 125 kilomètres reliant la station «MLK» et l’OCP, en plus du gazoduc de 6 pouces d’une longueur de 30 km.

Elle a ajouté que la production annuelle de ce champ est de 30 millions de mètres cubes de gaz naturel et de 3.500 tonnes de condensat.

Ce champs, a-t-elle ajouté, bénéficiera de travaux de développement d’une valeur de 40 millions de dirhams pour financer, notamment, la construction d’installations pour traiter le gaz naturel qui y est produit et développer et moderniser l’usine de traitement du gaz naturel.

Évoquant le champ de Tendrara, la responsable a expliqué que Sound Energy a foré, depuis 2016 dans le cadre de son partenariat avec l’Office National des Hydrocarbures et des Mines, 5 puits, qui ont permis deux découvertes de gaz naturel, un fait qui a permis à Sound Energy d’obtenir la licence d’exploitation appelée Tendrara à partir du mois d’août 2018.