Les Français vont-ils se ruer sur les tomates marocaines ?

Les Français vont-ils se ruer sur les tomates marocaines ?




Les Français pourraient préférer les tomates marocaines aux tomates produites en France, au cas où le prix de celles-ci augmenterait fortement.

Une éventualité qui tend à se confirmer en raison de la hausse du coût du gaz utilisé dans la culture hors-sol.

La guerre en Ukraine a des répercussions sur les tomates françaises.

En France, environ 95% des tomates qui sont produites sont issues de la culture hors-sol qui est tributaire du gaz.

Ces tomates poussent en effet dans des serres chauffées au gaz, fait savoir L’Indépendant.

Le prix de ce dernier connaît actuellement une forte augmentation à cause de la guerre en Ukraine.

« Le prix s’est longtemps situé entre 15 et 30 euros le mégawatt heure. Fin 2021, on était sur du 80 euros en moyenne, ce qui était déjà difficile.




En février, avec le conflit, c’est passé à 220 euros, soit 10 fois le prix », explique au journal Le Figaro Christophe Rousse, président de Salareen, une coopérative de producteurs bretons de tomates.

Face à cette situation, certains producteurs ont décidé de retarder les plantations et d’entamer les récoltes plus tôt en baissant la température de la serre, tandis que d’autres préfèrent ne planter que la moitié des plants ou d’en jeter une partie, fait savoir TF1.

Comment réaliser des bénéfices ? Il revient aux producteurs de doubler le prix au kilo de leurs tomates afin de réaliser des bénéfices.

Seul problème: les consommateurs français pourraient préférer les tomates marocaines et les tomates espagnoles (moins chères) aux tomates françaises.