Hausse des prix: le PJD tacle le gouvernement

Hausse des prix : le Parti de la Justice et du Développement tacle le gouvernement




Dans un contexte de cherté de la vie, le parti de la justice et du développement (PJD) a taclé le gouvernement, le mettant en garde contre « les dangers de la tension sociale ». Pour le parti de Lampe, les différentes mesures prises par le gouvernement pour atténuer la flambée des prix des denrées premières et celle du carburant sont insuffisantes.

Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, le Secrétaire général Abdel-Ilah  Benkirane s’est dit préoccupé par la situation, estimant que les fluctuations des marchés internationaux ne sont pas des arguments suffisants pour expliquer la hausse des prix.

Selon lui, le gouvernement ferait preuve de lenteur dans la prise des décisions. Où sont les compétences et les promesses, la confiance, la stratégie… ? S’interroge le PJD selon qui la taille des promesses illusoires qui se sont avérées fausses. Le parti accuse le gouvernement de se retrancher derrière la réforme et le contexte international.




« Le gouvernement n’a qu’à assumer sa responsabilité et avoir le courage de se rétracter, car l’affaire ne requiert qu’une seule signature, celle du Premier ministre », souligne-t-on.

Dans une situation aussi difficile, le peuple n’accepte pas de « rester neutre, garder le silence, rester dans l’observation, ni tomber dans la provocation et la désinformation par des déclarations irresponsables telles que les déclarations du porte-parole du gouvernement », a prévenu Abdel-Ilah  Benkirane, faisant allusion aux tergiversations de Mustapha Baitas sur le prix des tomates.

Exprimant « sa grande inquiétude » sur la poursuite de la hausse des prix de nombreux produits, notamment les carburants, le secrétaire général a invité le gouvernement à communiquer de manière « claire, sérieuse et responsable » afin de prendre les mesures nécessaires pour faire face aux compagnies pétrolières et protéger les citoyens.