Le Maroc finira par revendiquer Sebta et Melilla

Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla




Après avoir reçu le soutien des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne à son plan d’autonomie du Sahara, le Royaume du Maroc, une fois la question de la souveraineté de ce territoire obtenue, concentrera son énergie sur Sebta et Melilla qu’il revendique depuis des années.

En échange de la reconnaissance américaine sous Donald Trump de sa souveraineté sur le Sahara, le Maroc a accepté en décembre 2020 de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël (Accords d’Abraham), qui est devenu un partenaire militaire important du royaume.

En Europe, le Royaume du Maroc a fait son possible pour amener l’Espagne à soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, conscient que ce faisant, les autres pays européens encore hésitants, pourront rapidement se rallier à sa cause.




Mais le Royaume du Maroc a montré à plusieurs occasions qu’il ne respecte pas l’Espagne et de son côté, l’Espagne aussi a prouvé qu’elle ne résiste pas longtemps aux menaces du Maroc, croit savoir El Independiete.

Il rappelle à propos la fermeture unilatérale par le Maroc du poste douanier à Melilla, sans la moindre réaction de Madrid, ainsi que les propos injurieux de Karima Benyaich, ambassadrice du Maroc en Espagne envers les autorités espagnoles, auxquelles ces dernières n’ont pas daigné apporter une réponse conséquente.

Les assauts répétés de migrants subsahariens aux frontières de Sebta et Melilla et la crise migratoire inédite survenue à Ceuta en mai dernier, après l’entrée en Espagne du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, n’ont pas non plus connu de réponse adéquate de la part de l’Espagne, déplore la même source.




La même source souligne qu’au contraire, l’Espagne a limogé sa ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, pour calmer le Maroc. Mais la crise n’en finissait pas et devenait « insoutenable » pour l’Espagne.

Dans une lettre en date du 14 mars, Pedro Sanchez a exprimé au roi Mohammed VI le soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara marocain.

Une décision qui a permis la réouverture des frontières maritimes et la reprise prochaine de l’Opération Marhaba.

Dans la déclaration commune ayant sanctionné le tête-à-tête entre Sanchez et Mohammed VI le 7 avril à Rabat, il a été annoncé la réouverture progressive et contrôlée des frontières de Ceuta et Melilla.

Reste à savoir pendant encore combien de temps la lune de miel va durer.

Ce qui est certain, le Royaume du Maroc ne renoncera pas aux deux villes autonomes occupées.