Al-Qods: passe d’arme en perspective entre le Maroc et l’Algérie

Al-Qods : Une passe d’arme en perspective en Jordanie entre le Maroc et l’Algérie




Nouvelle prise de bec en perspective entre le Maroc et l’Algérie, sur la question d’Al Qods. Une passe d’arme qui devrait avoir pour scène la capitale jordanienne, qui accueillera ce jeudi une réunion extraordinaire du comité ministériel arabe chargé du suivi des violations israéliennes dans la ville sainte.

Les deux pays voisins siègent dans ledit comité, au même titre que la Tunisie, l’Egypte, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Palestine et la Jordanie.

La tenue de la rencontre a été décidée «après des consultations menées par le ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, avec ses homologues, membres du comité, notamment le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis et le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit», a annoncé lundi la diplomatie jordanienne sur son compte Twitter.








Pour rappel, le Maroc s’est opposé, samedi à l’occasion d’une réunion du Groupe arabe à New York consacrée à l’examen de la récente agression israélienne contre les lieux saints à Al-Qods, à une proposition de la délégation algérienne visant à inclure dans le communiqué final des éloges au président Abdelmadjid Tebboune pour son soutien à la cause palestinienne.

Un scénario qui risque de se reproduire ce jeudi 21 avril à Amman.

Parallèlement à la réunion du comité ministériel arabe chargé du suivi des violations israéliennes dans la ville sainte, le roi de Jordanie a eu, ce lundi, des entretiens téléphoniques avec le roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, le président turc, le président égyptien, le prince héritier des Emirats arabes unis, l’émir du Qatar et le secrétaire général de l’ONU, indique l’agence de presse jordanienne Petra.