(Vidéo) Pedro Sanchez ne demandera pas d’intégrer Ceuta et Melilla sous la protection de l’OTAN

Pedro Sanchez ne demandera pas l’intégration de Ceuta et Melilla sous la protection de l’OTAN




Le parti politique espagnol d’extrême droite Vox condamne le refus du Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, de proposer, lors du prochain sommet ordinaire de l’OTAN qui est prévu en juin à Madrid, d’intégrer Ceuta et Melilla sous le parapluie de l’organisation militaire atlantique.

«Rien ne justifie que» les deux villes «ne soient pas sous la protection de l’OTAN», dénonce la formation d’extrême droite sur son compte Twitter (voir ci-dessous).

«Pour livrer le Sahara au Maroc, une lettre a suffi à Pedro Sanchez (…) Nous sommes entre les mains d’un autocrate; de son départ du gouvernement dépendra l’avenir de l’Espagne», estiment les fidèles de Santiago Abascal.

Ce revers n’est pas le seul essuyé sur ce sujet par le parti d’extrême-droite, durant les derniers mois.

Pour rappel, la commission de Défense au sénat espagnol avait déjà rejeté, en février, une proposition similaire de Vox.

Il est lieu de souligner que le Parti populaire, droite classique, est également favorable à cette requête.

L’ancien chef du Parti Populaire, Pablo Casado avait déclaré en juillet qu’ «il faut placer Ceuta et Melilla sous l’égide de l’OTAN afin que l’Espagne et ses alliés puissent les défendre».