CPS de l’UA: le Maroc solidaire avec les pays des Grands Lacs

Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine: le Maroc solidaire avec les pays des Grands Lacs et insiste sur la coopération pour combattre le terrorisme dans la région




Le Royaume du Maroc a réitéré, mardi devant le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine, sa solidarité avec les États de la région des Grands Lacs, insistant sur l’impératif de la coopération et de la collaboration effectives des pays membres pour combattre et éradiquer le fléau du terrorisme et créer un environnement propice à la stabilité et au développement dans la région.

L’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU (Commission économique pour l’Afrique-Organisation des Nations unies), Mohamed Arrouchi, qui intervenait lors de la réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine consacrée à la situation dans la région des Grands Lacs, a réaffirmé la solidarité du Royaume avec les pays de la région, dont la population totale s’élève à 150 millions, appelant à ce que le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine réponde à leurs aspirations légitimes à la paix et à la prospérité.




D’où la nécessité d’adopter une approche multidimensionnelle axée sur le triptyque paix-sécurité-développement et l’association des autres Départements de l’Union africaine dans la mise en œuvre de ladite approche.

Le diplomate, qui conduit la délégation marocaine à cette session, a réitéré l’engagement du Royaume pour assurer la paix et la stabilité dans la République Démocratique du Congo, tout en rappelant à cet effet la contribution en troupes au sein de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo.

Dans ce cadre, la délégation marocaine a fait constater qu’une approche intégrée, conjuguée à l’engagement résolu de toutes les parties prenantes, demeure la seule voie pour instaurer une paix et une stabilité durables dans la région et lutter contre les groupes terroristes dans l’Est du pays.

À la lumière des récents progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements sous l’accord-cadre pour la paix et l’amélioration du climat de confiance entre ses parties signataires, la délégation marocaine a réitéré l’appel aux différentes parties prenantes pour saisir l’élan diplomatique actuel et relever les défis de paix et de développement dans la région.




La délégation marocaine a, en outre, exprimé son soutien aux propositions faites au Conseil de Paix et de Sécurité par le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la RDC, en l’occurrence la programmation d’une visite de terrain dans l’Est du pays, la qualification des attentats en tant qu’actes de terrorisme et la soumission de cette qualification au Sommet de Malabo sur la lutte contre le terrorisme ainsi que sa transmission au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations unies.

Au terme de son intervention, la délégation marocaine a réaffirmé son engagement en faveur de la souveraineté, en faveur de l’indépendance, en faveur de l’unité et en faveur de l’intégrité territoriales des pays de la région.

La délégation marocaine a également mis l’accent sur l’impératif du respect des principes de bon voisinage et de non-ingérence dans les affaires internes des États.