Maroc-Japon: entrée en vigueur de 2 accords commerciaux

Entrée en vigueur de deux accords commerciaux Maroc-Japon




L’Ambassadeur du Maroc au Japon, M. Rachad Bouhlal a organisé, vendredi, au siège de la Résidence du Maroc à Tokyo, une cérémonie à l’occasion de l’entrée en vigueur de deux accords commerciaux signés le 22 janvier 2020 entre le Maroc et le Japon.

Il s’agit d’un accord pour la promotion et la protection des investissements et d’une convention relative à l’élimination de la double imposition.

S’exprimant à cette occasion, M. Rachad Bouhlal a mis en exergue l’importance des deux accords pour encourager davantage d’entreprises japonaises à s’installer dans le Royaume.

Il a souligné, dans ce contexte, que le Maroc, sous les Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est imposé en tant que hub incontournable vers les continents européen et africain, non seulement grâce à sa position géographique stratégique, mais également grâce à ses infrastructures de qualité, son climat d’investissement optimal ainsi que ses différents accords de libre-échange conclus notamment avec l’Union Européenne et les États-Unis.

Le diplomate marocain a également rappelé qu’au cours des 10 dernières années, le nombre d’entreprises japonaises opérant au Maroc a plus que doublé, pour atteindre 75, faisant ainsi du Maroc la deuxième destination des entreprises nippones en Afrique.




Même pendant la pandémie du Covid-19, plusieurs compagnies japonaises ont décidé de s’implanter, ou de consolider leurs activités au Maroc, a-t-il signalé, soulignant que le Japon est le premier employeur privé étranger au Maroc, générant plus de 50.000 emplois et contribuant ainsi au développement socio-économique du pays.

Outre l’industrie automobile et aéronautique, M. Rachad Bouhlal a noté que le secteur privé nippon pourrait renforcer sa présence au Maroc dans le secteur des énergies renouvelables, rappelant que le Royaume est un leader mondial dans ce domaine.

Dans un message aux participants à cet évènement, Mme. Akiko Santo, Présidente de la Chambre japonaise des conseillers, s’est dite particulièrement ravie de l’entrée en vigueur des deux accords commerciaux entre son pays et le Maroc, exprimant sa volonté d’imprimer une plus forte cadence aux relations bilatérales amicales.

Pour sa part, M. Honda Taro, Vice-Ministre Parlementaire japonais des Affaires Étrangères, s’est réjoui de l’entrée en vigueur desdits accords, qui contribueront, a-t-il dit, à favoriser davantage les investissements et les échanges entre le Japon et le Maroc.




Qualifiant le Maroc de Hub vers l’Europe et l’Afrique qui attire activement les investissements étrangers, le responsable nippon a indiqué que le gouvernement japonais continuera à soutenir l’expansion des entreprises japonaises au Maroc, et à contribuer à son développement en promouvant des investissements de qualité, porteurs de technologies de pointe et de savoir-faire.

M. Minoru Kiuchi, Président de la Commission des affaires étrangères à la Chambre japonaise des Représentants, a, pour sa part, mis en exergue les avancées réalisées par le Royaume sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le domaine de la promotion des investissements.

Il a également salué le rôle du Royaume en tant que leader continental, citant l’exemple du projet de production de vaccins anti-Covid-19, lancé en janvier 2022.

Le responsable a souligné que les entreprises japonaises pourraient également profiter des opportunités d’investissements offertes par le Maroc, notamment dans le domaine des énergies renouvelables, domaine où le Royaume a montré l’exemple en tant que modèle de transition énergétique.




Prenant la parole, M. Hirofumi Nakasone, ancien Ministre des Affaires étrangères et actuel Président de la Ligue d’amitié parlementaire Japon-Maroc, s’est dit particulièrement heureux en tant que grand ami du Maroc de voir les échanges entre les deux pays se développer dans tous les domaines.

Il a relevé que de plus en plus de sociétés japonaises sont fascinées par le haut potentiel économique du Maroc. Pour sa part, M. Nobuhiko Sasaki, Président de l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), a fait savoir que les sociétés japonaises se tournent de plus en plus vers le Maroc, notamment grâce à son environnement politique et social stable, ainsi que ses politiques économiques favorisant l’industrie automobile et autres industries manufacturières.

Le Royaume du Maroc est stratégiquement très important pour le Japon, a-t-il affirmé, indiquant qu’outre son marché intérieur de 35 millions habitants, le Royaume du Maroc est connecté aux marchés européens et moyen-orientaux à la faveur de plusieurs accords de libre-échange.