Élection présidentielle: des musulmans envisagent de quitter la France

Élection présidentielle: des musulmans envisagent de quitter la France




Des Français de confession musulmane envisagent de quitter leur pays si la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, venait à être élue. Le second tour de l’élection présidentielle se joue demain, dimanche 24 avril 2022.

« Durant la semaine suivant le premier tour, trois patients m’ont appelée pour me dire qu’ils cherchaient à partir. Plusieurs amis sont aussi dans cet état d’esprit », raconte au journal La Croix Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris et autrice du livre ’Une Arabe en France’.

La montée de l’extrême droite inquiète bon nombre de Français, surtout ceux de confession musulmane.

« Onze millions de personnes ont mis un bulletin de vote pour Zemmour ou Marine Le Pen : ça signifie que ces gens, on peut les croiser dans le métro, ils sont parmi nos voisins, nos collègues », fait-elle remarquer.




Ce n’est pas la première fois qu’un climat anxiogène s’installe dans le pays et pousse des Français de confession musulmane à partir.

« Pour mon mari et moi, ce climat anxiogène remonte aux mandats de Nicolas Sarkozy. En attendant l’issue de cette élection, on regarde le prix des locations au Canada. J’y ai déjà séjourné et, là-bas, j’étais vraiment reconnue comme une citoyenne française », raconte Leïla T., femme métisse de père algérien et de mère française, non pratiquante.

Cette galeriste parisienne de 47 ans redoute une montée du racisme au cas où Marine Le Pen deviendrait présidente de la République française.

« Je suis née à Versailles. J’habite au centre de Paris. Avoir un peu de sous, ça vous blanchit un peu, mais ça n’empêche pas d’entendre des horreurs sur votre compte, comme ces voisins qu’on a entendus dire : ‘Ces gens-là n’ont rien à faire ici.’ Si Marine Le Pen passe, on s’en va. »