France: l’étudiant marocain blessé par la police à Blois succombe à ses blessures

France : L’étudiant blessé par la police à Blois succombe à ses blessures




Le jeune étudiant marocain de 26 ans, qui avait menacé jeudi des force de l’ordre avec un couteau à Blois (centre de la France), est mort des suites de ses blessures par balles tirées par la police, a annoncé dimanche la justice française.

L’homme est décédé samedi à l’hôpital, confirme l’AFP, ajoutant qu’une enquête criminelle pour «tentative de meurtre sur des policiers du commissariat de police de Blois» a été ouverte à son encontre.

Une autopsie va être réalisée pour déterminer les causes exactes de sa mort, a précisé dimanche le procureur de la ville dans un communiqué.

Le jeune homme déambulait jeudi soir dans les rues de Blois armé d’un couteau.

Les policiers lui ont demandé de lâcher son arme alors que l’individu se trouvait à l’entrée d’une résidence pour personnes âgées, mais il s’est dirigé vers eux, menaçant.




Les premiers éléments de l’enquête ont conclu que le policier ayant tiré sur le Marocain aurait agi en état de «légitime défense», selon la déclaration du parquet, vendredi.

Le jeune Marocain, inconnu des services de police et de justice, résidait en France depuis septembre 2021 et bénéficiait d’un visa étudiant.

Depuis plusieurs jours il «connaissait des angoisses, aux origines indéterminées», selon le parquet, qui a précisé qu’«aucune parole» n’avait «été prononcée» qui aurait «pu être en lien avec des revendications politiques ou religieuses».

Samedi, le procureur de la République a ainsi précisé que l’étudiant se trouvait en «état de mort cérébrale» et que son état de santé s’est fortement dégradé.