Les constructeurs automobiles quittent l’Ukraine pour le Maroc

Les constructeurs automobiles quittent l’Ukraine pour le Maroc




L’industrie automobile fait rayonner le Royaume du Maroc à travers le monde. Le secteur a le vent en poupe, accéléré par la délocalisation de plusieurs industriels qui ont fui la guerre en Ukraine pour s’installer au royaume.

Depuis le début de conflit, plusieurs industriels, à l’instar du fabricant japonais de fils électriques et de câbles à fibres optiques Sumitomo Electric Industries et de l’irlandais de pièces automobiles Aptiv ont annoncé leur délocalisation au Maroc.

Ce choix de plusieurs groupes internationaux se justifie par l’attractivité du Maroc sur plan industriel. Ces dernières années, le Maroc n’a cessé de gagner en importance en tant que pays fournisseur de l’industrie automobile. Le Royaume a en effet fourni d’innombrables efforts pour que le secteur soit aussi solide que compétitif.




Et grâce à une position géographique stratégique, une main-d’œuvre qualifiée et des écosystèmes industriels robustes, le pays est aujourd’hui devenu un véritable pilier de l’industrie automobile.

Dans ce contexte, Fitch Solution espère que ce soutien politique se poursuivra. La signature par BYD d’un accord préliminaire pour l’ouverture d’une usine dans la ville de Tanger et l’arrivée d’Opel, constructeur de véhicules électriques filiale de Stellantis, en août 2021, montre que le pays est également attractif pour les fabricants de véhicules électriques.

Selon le classement Production Risk/Reward Index (RRI) (qui note un pays sur 100 sur la base des risques et des avantages des activités liées à l’automobile dans le pays), le Maroc demeure la deuxième destination la plus populaire dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord pour production automobile et 36ᵉ au niveau mondial.