Délimitation des eaux territoriales: la commission hispano-marocaine reprend ses travaux

Délimitation des eaux territoriales: la commission hispano-marocaine reprend ses travaux




Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, a annoncé ce mardi que la commission hispano-marocaine en charge d’étudier la délimitation des eaux territoriales reprendra ses travaux dès la semaine prochaine, assurant que l’Exécutif canarien participera à ces assises qui se pencheront aussi sur l’immigration et les infrastructures.

La commission sera composée de plusieurs sous-commissions sur l’immigration, les infrastructures et sur la délimitation des eaux canariennes et marocaines, a déclaré le président canarien, ajoutant que ce cadre d’échanges entre l’Espagne et le Royaume du Maroc est « nécessaire pour mettre les problèmes sur la table et éviter de nouveaux conflits, surtout en ce qui concerne la délimitation des eaux territoriales ».




Pour le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, cette commission hispano-marocaine est une opportunité pour convenir d’une délimitation des eaux territoriales qui aura une valeur juridique « indiscutable » au regard du droit international.

Le président des îles Canaries a par ailleurs réitéré son opposition à l’exploration pétrolière annoncée par le Maroc près de l’archipel, insistant sur le fait que le royaume devrait s’assurer au préalable de sa souveraineté sur les eaux dans lesquelles ces recherches vont s’effectuer.

Le Royaume du Maroc doit davantage s’engager dans la production d’énergies propres, plutôt que d’investir dans le pétrole, a souligné Ángel Víctor Torres.

Le président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres, est convaincu que les énergies renouvelables constituent « le présent et l’avenir ».