France: une maire soupçonnée d’implication dans un trafic de drogue depuis le Maroc

France: une maire soupçonnée d’implication dans un trafic de drogue depuis le Maroc




Soupçonnée d’implication dans un trafic de drogue depuis le Maroc, la maire d’une commune de Seine-Maritime a été mise en examen pour complicité.

En octobre dernier, elle avait été arrêtée et gardée en vue dans le cadre de cette affaire, avant d’être libérée, sans charge et sans poursuite.

La maire de Canteleu est dans de sales draps. Vendredi, Mélanie Boulanger et son adjoint ont été mis en examen pour complicité de trafic de drogue, rapporte la chaîne de télévision française TF1.

Son avocat affirme avec force qu’elle n’a aucun lien avec les présumés trafiquants de drogue.

« Elle n’a rien avoir avec les personnes qui sont concernées par un trafic de stupéfiants.




Ce ne sont pas ses amis, ce ne sont pas ses proches », martèle Arnaud de Saint Remy.

En octobre, 19 personnes ont été interpellées à Canteleu et en Seine-Saint-Denis dans le cadre de cette affaire de drogue, après deux années d’investigations menées par 150 policiers de différentes unités.

Elles appartiennent toutes à un vaste réseau de trafic de drogue en provenance du Maroc, très actif dans quatre départements de la France.

« On est vraiment sur du trafic national voire international. Donc ça implique quand même des réseaux structurés et des professionnels d’importation de stupéfiants », affirme Frédéric Desguerre, délégué syndical — Unité SGP Police (zone Ouest).