Vahid Halilhodzic répond à ses détracteurs

Vahid Halilhodzic répond une nouvelle fois à ses détracteurs




En vacances à l’étranger, Vahid Halilhodzic continue de se confier aux médias. Le sélectionneur des Lions de l’Atlas prend du plaisir à répondre aux rumeurs selon lesquelles il sera remercié avant la Coupe du monde Qatar 2022. Dans un entretien accordé au média croate Net.hr, Vahid Halilhodzic a apporté un démenti formel sur les rumeurs concernant son licenciement du poste d’entraîneur de la sélection marocaine de football. Il assure que jusqu’à preuve du contraire, il reste toujours le coach des Lions de l’Atlas. « Je suis toujours l’entraîneur du Maroc, qui dit que le Maroc m’a abandonné ? Ce que les médias écrivent n’est pas vrai », a-t-il insisté, accusant les médias de vouloir s’enrichir sur son dos.




Pour le technicien qui, avec le Maroc, vient de qualifier sa quatrième sélection nationale à la Coupe du monde, les médias écrivent sur lui en rapportant des informations qu’ils ne maîtrisent pas ou pour faire le buzz. « Oui, les médias écrivent tout, les journalistes écrivent tout, il doit y avoir de l’argent en jeu », estime le technicien franco-bosnien. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a maintes fois démenti les rumeurs d’un supposé licenciement du sélectionneur, mais chaque interview du coach dans les médias a souvent relancé le débat, attisé la colère des supporters, surtout avec son intransigeance dans le dossier concernant le retour au sein de l’équipe de Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui.




Les joueurs marocains n’imaginent pas aller au Mondial sans leurs deux coéquipiers Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui. C’est la raison pour laquelle la Fédération royale marocaine de football a appelé à faire taire les divergences pour la mobilisation de tous autour de l’objectif commun : aller le plus loin possible lors de la compétition. Mais Vahid Halilhodzic a répété qu’il ne reviendrait pas sur le dossier de ces deux joueurs, et qu’il mettait son poste en jeu. Le Royaume du Maroc est dans le groupe F avec la Belgique, la Croatie et le Canada. Le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, attend le retour des vacances du coach pour tenir avec lui, une réunion capitale pour l’avenir de l’équipe.