L’Espagne attend avec impatience la réouverture des frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc

L’Espagne attend avec impatience la réouverture des frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc




Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, s’est réjoui de la reprise de la relation avec le Maroc, laquelle fait suite au changement de position sur le Sahara marocain.

Ce revirement « historique » devrait conduire à la réouverture rapide des passages frontaliers de Ceuta et Melilla, ce qui tarde, toutefois, à se concrétiser.

La réouverture des frontières terrestres de Sebta et Melilla avec le Maroc n’est toujours pas effective. Le gouvernement espagnol vient de prolonger de 15 jours la mesure de fermeture de ces frontières, en attendant de négocier la réouverture de la douane commerciale de Melilla, fermée unilatéralement par le Maroc en 2018, et la création d’une nouvelle à Ceuta.




Les diverses difficultés qui bloquent la réouverture rapide des frontières confirment la faiblesse de l’accord avec le Royaume du Maroc dont les détails sont secrètement gardés par le gouvernement espagnol, fait savoir El Mundo, estimant que pour le moment, l’Espagne n’a encore rien gagné de ce nouveau partenariat avec le Royaume du Maroc.

L’exploration pétrolière à Tarfaya, près des îles Canaries, vient davantage compliquer la normalisation des relations entre les deux pays.

Même si le ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération du Royaume d’Espagne, José Manuel Albares, a assuré qu’il suit de près ce dossier et veillera à la défense des intérêts des îles Canaries.