Un parti politique espagnol veut envoyer l’armée à Sebta et Melilla

Un parti politique espagnol veut envoyer l’armée à Sebta et Melilla




Le président du parti politique espagnol d »extrême droite Vox, Santiago Abascal, a insisté sur la nécessité de renforcer la défense des frontières de Ceuta et Melilla avec le Royaume du Maroc « pour les rendre moins vulnérables ».

« Les frontières de Ceuta et Melilla sont vulnérables quand on renonce à utiliser notre armée pour les défendre », a déclaré Santiago Abascal sur Telecinco, en référence à l’entrée massive de plusieurs milliers de migrants marocains, des mineurs pour la plupart, à Ceuta en mai dernier, provoquant une crise migratoire inédite.

Santiago Abascal a insisté sur l’urgence de renforcer la sécurité aux frontières de Ceuta et Melilla avec le Royaume du Maroc « pour empêcher de nouvelles invasions de migrants » et pour que les habitants des deux villes autonomes cessent de vivre « dans l’insécurité et l’angoisse permanentes », fait savoir Ceuta al dia.




« Nous condamnons plus nos propres gouvernants que le Maroc », a soutenu le président de Vox.

Abordant l’actualité brûlante liée à l’espionnage des téléphones de Pedro Sanchez et de Margarita Robles, la ministre de la Défense, dont le Maroc est soupçonné d’en être l’auteur, Santiago Abascal a indiqué que si cette hypothèse se confirmait, elle apporterait la preuve que le gouvernement espagnol n’a « absolument rien gagné » après avoir « tout donné » au Maroc, allusion faite au changement de position sur le Sahara marocain.

Pour le leader de la formation d’extrême droite, « il est très difficile d’avoir une relation de bon voisinage avec un pays qui pourrait être à l’origine de l’espionnage et qui vous fait constamment chanter en lançant des vagues d’immigration clandestine ».