Le gazoduc Maroc-Nigeria attire plusieurs investisseurs

Le gazoduc offshore Maroc-Nigeria, un projet qui attire plusieurs investisseurs




Le Royaume du Maroc et le Nigeria s’allient pour construire le plus long gazoduc offshore du monde

Ils transporteront le gaz vers l’Europe via 11 pays d’Afrique de l’Ouest.

Le Royaume du Maroc et le Nigeria ensemble pour un projet de très grande envergure.

« Le Nigeria et le Maroc font équipe pour construire le plus long pipeline offshore du monde », a indiqué sur son compte Twitter, Tolu Ogunlesi, conseiller média du président nigérian Muhammadu Buhari.

Rappelant qu’un partenariat avait été initialement signé en juin 2018 entre la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) du Maroc, il a précisé qu’à travers ce projet le gaz sera transporté du Nigeria vers le Royaume du Maroc jusqu’en Europe en traversant 11 pays d’Afrique de l’Ouest.




Selon les explications de Timipre Sylva, ministre d’État nigérian aux Ressources pétrolières, le projet, est une extension de celui de gazoduc de l’Afrique de l’Ouest et qui achemine déjà du gaz du Nigeria jusqu’au Ghana, rapportent les médias locaux.

Il en est « au stade des études et de la recherche de partenaires financiers, pour le mener jusqu’au Maroc où il sera relié au marché européen », a-t-il ajouté. « Nous voulons poursuivre ce même gazoduc jusqu’au Maroc en longeant la côte.

Pour l’heure, nous sommes au niveau des études, et bien sûr, nous sommes au niveau de la sécurisation du financement de ce projet et beaucoup d’entités manifestent leur intérêt », a précisé le responsable nigérian.

Outre le Maroc et le Nigeria, d’autres pays ou organisations ou encore des particuliers s’intéressent à ce projet.




Il s’agit notamment de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de la Russie.

« Les Russes sont très désireux d’investir dans ce projet et il y a beaucoup d’autres entités qui sont également désireuses d’investir dans ce projet parce que c’est un gazoduc qui va transporter notre gaz à travers de nombreux pays en Afrique et aussi, jusqu’à la limite du continent africain où nous pouvons avoir accès au marché européen.

[…] L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) est également intéressée par le projet et a fait part de son intérêt », a fait savoir le ministre d’État nigérian.

« Pour l’instant, les deux investisseurs dans ce projet sont le Nigeria et le Maroc, nous sommes les deux pays qui sont prêts à s’unir pour développer ce gazoduc », a-t-il par ailleurs précisé.