Maroc: on en sait plus sur le terroriste présumé interpellé à Berkane

Maroc: on en sait plus sur le terroriste présumé interpellé à Berkane




Des révélations ont été faites sur l’individu de 37 ans, partisan de l’organisation Daech, actif dans la ville de Berkane, arrêté vendredi 6 mai, par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) pour son implication présumée dans la préparation d’un projet terroriste visant à porter gravement atteinte à l’ordre public.

Selon une source fiable, le chef terroriste présumé interpellé est détenteur d’un diplôme d’ingénieur, ce qui fait de lui un homme plus dangereux que les analphabètes habituellement interpellés par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires, rapporte Médias24.

« Cette formation académique et technique lui aurait grandement facilité la tâche pour concevoir toutes les armes et/ou explosifs nécessaires à un attentat.

Elle aurait également constitué un atout considérable pour s’improviser, artificier ou repérer les failles sécuritaires de cibles, afin de perpétrer des actes terroristes contre des intérêts et des personnalités marocaines et étrangères sur le territoire national », assure-t-elle, révélant que cet ingénieur était en contact permanent avec un groupe numérique d’individus pétris de l’idéologie de Daech, dont il était d’ailleurs l’administrateur principal.




La même source fait savoir que l’homme de 37 ans était seul à son domicile lors de son interpellation matinale et sans résistance par les éléments du Bureau Central d’Investigations Judiciaires et qu’aucune arme à feu ou blanche n’a été découverte durant la perquisition qui a suivi.

« Pour l’instant, les premiers éléments de l’enquête n’ont révélé aucun lien du suspect avec une cellule de complices physiques prêts à passer l’action », a-t-elle déclaré.

Selon elle, l’arrestation est directement liée au démantèlement, le 25 mai 2021, d’une cellule terroriste dans la ville d’Oudja, très proche de Berkane.

« C’est à l’issue de ce démantèlement qu’une autre enquête annexe a été ouverte et permis d’identifier, puis d’interpeller de manière anticipative le suspect de Berkhane avant qu’il ne commette l’irréparable ».

La même source a par ailleurs indiqué que seuls les résultats de l’analyse du matériel informatique du terroriste présumé par le laboratoire de la police scientifique permettront d’avoir davantage d’éléments probants sur ses complicités, objectifs et moyens…