Maroc-Québec: volonté commune de renforcer la coopération bilatérale

Maroc-Québec: Volonté commune de renforcer la coopération bilatérale




Le renforcement des relations de coopération entre le Maroc et le Québec a été au centre d’une réunion, vendredi à Montréal, entre le Consul général du Royaume à Montréal, M’hamed Ifriquine et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie de la province canadienne, Nadine Girault.

Lors de cet entretien, Mme Girault s’est dit ravie d’échanger avec le diplomate marocain sur l’état des relations entre le Royaume et le Québec, ainsi que sur les moyens à même de les développer davantage, indique un communiqué du Consulat général du Maroc.

Le gouvernement de la province canadienne accorde une importance particulière à ses relations avec le Maroc, a-t-elle dit, citant l’ouverture à Rabat du Bureau du Québec et l’affectation d’un représentant scientifique.

Nadine Girault a en outre fait état d’une prochaine visite au Maroc d’une délégation commerciale québécoise en vue d’identifier de nouveaux secteurs de coopération bilatérale.




Pour sa part, M’hamed Ifriquine a rappelé que le Maroc et le Canada célèbrent cette année le 60ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques, relevant qu’il s’agit d’une occasion idoine pour passer en revue les relations bilatérales et leur imprimer un nouveau souffle.

Les relations entre le Royaume et le Québec, a-t-il dit, constituent un volet « considérable » des relations maroco-canadiennes, notamment dans les domaines du commerce, de l’enseignement et de la culture.

Le Consul général du Royaume à Montréal est revenu, dans ce cadre, sur les évènements organisés par l’ambassade du Royaume du Maroc à Ottawa et les Consulats généraux à Montréal et Toronto pour célébrer cet anniversaire, dont la journée académique en partenariat avec l’Université publique québécoise Concordia.

Durant cet événement, des chercheurs marocains et leurs homologues canadiens ont pu identifier des opportunités de coopération, notamment dans les domaines des énergies propres, a-t-il indiqué.




M’hamed Ifriquine a également cité la projection du film marocain lors de l’ouverture du festival du Cinéma de Montréal “Vue d’Afrique” et le dévoilement, la semaine prochaine, d’une plaque commémorative en l’honneur de Fatima Al-Fihriya au pavillon des diplômés Alex-Trebek à l’Université d’Ottawa.

Sur ce volet culturel, le Centre culturel marocain à Montréal joue, a-t-il dit, un rôle important dans le rapprochement des deux pays à travers la promotion des échanges sur la base de valeurs communes du partage et du vivre ensemble.

Après avoir mis en avant l’importance d’intensifier les échanges de missions économiques pour identifier les opportunités d’investissement et de collaboration dans divers domaines, le diplomate marocain s’est félicité de l’étroite coopération dans le secteur de l’enseignement et de la formation, émettant le souhait de l’étendre à la formation professionnelle pour répondre aux besoins des divers secteurs émergents.