Confrérie des Compagnons de Gutenberg: des personnalités saluent la richesse culturelle du Maroc

Confrérie des Compagnons de Gutenberg: D’éminentes personnalités saluent la richesse et la diversité culturelle du Maroc




Plusieurs éminentes personnalités issues des mondes de la littérature, de la culture, des arts et des médias, ont souligné, vendredi soir à Casablanca, la richesse, la diversité et le foisonnement culturels que connait Maroc, aujourd’hui reconnu comme modèle d’ouverture sur l’autre.

Participant au 10e Chapitre solennel de la Confrérie des Compagnons de Gutenberg-Maroc, tenu après un arrêt de près de trois ans dû à la pandémie de Covid, ces personnalités de renom ont souligné que la tenue de ce 10e chapitre reflète l’engagement inébranlable des membres marocains de la Confrérie en faveur de l’humanisme, du pluralisme et de l’acceptation de l’autre, valeurs que symbolise Gutenberg.

Dans ce sens, le Grand maître de la Confrérie des Compagnons de Gutenberg, Philippe Jourdan, a mis en avant, dans une déclaration à M24, la chaine d’information en continu de la MAP, la richesse et la diversité culturelles du Maroc.

Le Royaume “a une culture diverse et très riche”, a soutenu Philippe Jourdan, se disant “ravi” de retrouver le Maroc pour ce 10e Chapitre solennel, après un arrêt de près de trois ans. Il a noté que la Confrérie a pour vocation de “mettre en lumière des personnalités qui s’impliquent dans la culture et la communication”.




Il a relevé que chaque année, de nouvelles personnalités sont faites “Compagnon de Gutenberg” et “ce qui est formidable au Maroc, c’est qu’il y a une forte représentation féminine”.

Philippe Jourdan a, par ailleurs, mis en exergue “les liens de grande confraternité” qui unissent les Compagnons de Gutenberg français et marocains. Pour sa part, Mohamed Berrada, président d’honneur de la Confrérie des Compagnons de Gutenberg-Maroc, a relevé dans une déclaration similaire que cette association vise à promouvoir la culture et à encourager l’écriture et la lecture, à travers plusieurs actions, citant notamment le programme “Comment la lecture a changé ma vie”, outre les ateliers d’initiation à différents aspects de la culture au sens le plus large.

Après l’arrêt dû à la pandémie, a-t-il ajouté, “nous sommes heureux de nous retrouver avec un programme que nous établissons pour essayer de parvenir aux objectifs que nous nous sommes fixés au service de la culture de notre pays et de la culture universelle”.

De son côté, Mohamed El Ferrane, directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) et membre de la confrérie, a noté que ce chapitre solennel, qui regroupe des professionnels et des passionnés du livre, de la culture et de la lecture, se veut une occasion de débattre des nouveautés du monde de l’édition.




“C’est aussi une occasion idoine pour s’arrêter sur les problématiques et les contraintes liées à l’écrit et à la culture dans notre pays”, a dit Mohamed El Ferrane. Il s’agit aussi de mettre en lumière le nouveau modèle de développement en tant que feuille de route pour le développement culturel à l’échelle régionale et nationale”, a-t-il fait observer.

Le 10e chapitre solennel a été l’occasion d’introniser cinq personnalités en tant que nouveaux Compagnons de Gutenberg, d’élever six autres à un rang supérieur et de nommer Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc et Mohamed Nabil Benabdellah, ancien ministre, Commandeurs, grade suprême de la Confrérie.

Issue d’un jumelage avec Les Compagnons de Gutenberg – France en avril 2010, l’association Les Compagnons de Gutenberg – Maroc regroupe les professionnels et les passionnés de l’Ecrit dans le but de contribuer de manière active à la promotion et au développement de la lecture et de la culture, en contribuant à construire un monde juste et fraternel dans le respect de toutes les cultures.

La Confrérie des compagnons de Gutenberg a été créée en 1979 en France, avant de s’élargir par des jumelages à travers le monde.