L’Algérie pose ses conditions pour une réconciliation avec le Maroc

L’Algérie pose ses conditions pour une réconciliation avec le Maroc




La médiation saoudienne dans la crise entre le Royaume du Maroc et l’Algérie semble porter ses fruits.

Alger pose des conditions pour le rétablissement de ses relations avec Rabat. On en sait un peu plus sur les récents échanges qui ont été tenus entre des émissaires saoudiens et des représentants du pouvoir algérien.

L’Algérie affiche sa volonté à renouer ses relations avec le Royaume du Maroc mais sous certaines conditions.

Alger exigerait de Rabat un engagement solennel de réconciliation en cessant toute coopération sécuritaire et militaire avec Israël, rapporte Maghreb Intelligence.

Une coopération qui crée un vent de panique chez le voisin de l’Est.

Fin novembre, l’Algérie s’était dit directement visée par cette coopération sécuritaire et militaire, qui s’est renforcée avec la signature de nouveaux accords militaires lors de la visite du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz au Royaume du Maroc.




« La relation entre le Royaume du Maroc et Israël et ses conséquences sur le Sahara occidental, ainsi que la relation entre Israël et la cause palestinienne dans le cadre de la normalisation des pays arabes, vont dessiner les contours du nouveau monde arabe ».

C’est ce qu’avait expliqué le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra.

Le chef de la diplomatie algérienne avait aussi mis en garde « les adeptes de la normalisation, mais aussi ceux qui attendent de normaliser », contre la déstabilisation de la sécurité intérieure de l’Algérie.

En attendant la réaction du Royaume du Maroc, d’autres entrevues sont prévues dans les semaines à venir.

Ces entrevues sont prévues à Alger, à Riyad et même à Tunis entre des émissaires saoudiens ainsi que des représentants de l’establishment algérien, rapporte la même source.