Nasser Bourita: le séparatisme et le terrorisme sont les 2 faces d’une même médaille

Nasser Bourita: le séparatisme et le terrorisme sont les deux faces d’une même médaille




Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a mis en avant, mercredi à Marrakech, les liens pernicieux entre terrorisme et séparatisme, y voyant «les deux faces d’une même médaille» à l’ouverture des travaux de la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech.

«La collusion contre la souveraineté et la stabilité des États, outre la convergence des moyens financiers, tactiques et opérationnels, créent une alliance objective entre les groupes terroristes et séparatistes», a-t-il ajouté.

Cela a été confirmé par le nombre croissant d’individus passant des groupes séparatistes aux groupes terroristes et vice-versa, a fait remarquer le ministre, précisant que «ceux qui financent, abritent, soutiennent et arment le séparatisme contribuent en fait à la propagation du terrorisme.




Ils compromettent davantage la paix et la sécurité régionales». «Ne nous y trompons pas : encourager le séparatisme équivaut à une complicité avec le terrorisme», a averti Nasser Bourita, lors de ce conclave qui connait la participation des représentants de plus de 80 pays et organisations internationales.

La réunion, qui décortique les défis imposés par le terrorisme sous toutes ses formes et le repositionnement de Daech en Afrique, passera en revue les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones précédemment impactées par Daech.

Nasser Bourita a d’ailleurs souligné que l’Afrique est devenue la principale cible du groupe terroriste Daech, subissant 41% de toutes ses attaques de par le monde.

En 2021, a relevé le ministre marocain des Affaires étrangères, l’Afrique subsaharienne a enregistré 48% des décès dus au terrorisme dans le monde, soit 3 461 victimes.




Aussi, «le nombre de décès dus au terrorisme a augmenté de plus de 1 000 % entre 2007 et 2021 au Sahel», a déploré Nasser Bourita, précisant que 35% des morts dus au terrorisme dans le monde en 2021 se trouvent au Sahel.

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a alors mis l’accent sur la nécessité de promouvoir l’appropriation par les États africains de politiques et de stratégies antiterroristes efficaces et sur l’importance de soutenir les initiatives nationales et sous-régionales existantes.

Pour cela, le Maroc œuvre pour une réponse multilatérale pour faire face aux menaces terroristes mondiales, a rappelé Nasser Bourita, ajoutant que «cette approche reflète une profonde conviction aux capacités de l’Afrique à inverser la tendance.

Nous avons toujours été convaincus que l’Afrique peut transformer ses défis en authentique potentiel de développement et de stabilité».